Muzito sur la gestion de Tshisekedi : "J'ai constaté que son cabinet, en son nom, a tendance à donner des instructions aux ministres sans passer par la primature. C'est une procédure illégale"

Publié lun 04/02/2019 - 07:40
Adolphe Muzito, un des leaders de la coalition de l'opposition LAMUKA a désapprouvé l'approche du chef de l'État sur certaines décisions prises durant sa première semaine de gestion de la République Démocratique du Congo. Selon cet ancien membre du Parti Lumumbiste Unifié, qui intervenait dimanche 3 février 2019 sur le Journal Afrique de TV5 Monde, la procédure utilisée par Félix Tshisekedi est illégale. "Je désapprouve son approche du moins du point de vue de la forme. J'ai constaté que son cabinet et en son nom a tendance à donner des instructions aux fonctionnaires, aux ministres sans passer par la primature, leur demandant de suspendre, de révoquer tel ou tel autre directeur général. C'est une procédure qui est illégale dans la mesure où le président de la République, chef de l'État dans le cadre de nos institutions n'a pas pouvoir de gestion des compétences qui relèvent du gouvernement", a déclaré Adolphe Muzito. L'ancien premier ministre de la RDC martèle que la première semaine de gouvernance de Félix Tshisekedi est négative du point de vue de la forme. "Je n'apprécie pas cette façon de faire où le directeur de cabinet au nom du président de la République a tendance à donner des instructions aux collaborateurs de ministres ou aux ministres eux-mêmes sans passer par le chef du gouvernement", conclu-t-il. Depuis sa prestation de serment le 24 janvier dernier, Félix Tshisekedi a pris un certain nombre de mesures (via son directeur de cabinet) et signé quelques ordonnances (portant nomination), entre autres la suspension du directeur général de TRANSCO ou encore l'annulation du contrat AGI sur le contrôle des flux téléphoniques. S'agissant des nominations, figurent notamment celles de Vital Kamerhe comme son directeur de cabinet, François Beya comme son conseiller spécial en matière de sécurité ou encore Roland Kashantuale comme directeur général de la DGM. Rappelons par ailleurs que Félix Tshisekedi se rend ce lundi à Luanda en Angola avant les étapes de Nairobi (Kenya) et Brazzaville ( République du Congo). Jephté Kitsita