Administration publique : La mise à la retraite est lancée avec plus de 7.000$ pour le huissier

Plus de 900 agents et fonctionnaires de l’État, des Secrétaires généraux aux huissiers, ont été listés pour la première phase de l’opération de mise à la retraite.

Les ordonnances de leur mise à la retraite ont été signées.

Des retraités qui affichent un sourire aux lèvres car leur droits ont été respectés grâce à l’appui technique et financier de la banque mondiale.

Ainsi, les anciens secrétaires généraux sont heureux au lieu d’être angoissés parce que leur retraite est honorable.

Ils l’ont manifesté au cours d’un échange avec le ministre d’État en charge de la Fonction Publique.

« Du secrétaire général au huissier, c’est un bel exemple de la retraite ». Les concernés ont exprimé leur satisfaction. Leurs droits ont été respectés. Pour eux, le processus a été mené avec transparence contrairement à celui des années antérieures.

« Pas d’injustice, a expliqué Michel Bongongo qui prévient que tout se fera dans les normes et dans le respect des droits de retraités ».

Le premier échantillon touché par cette vague de retraite concerne 6 administrations. Les 6 considérées comme administrations pilotes pour le lancement de ce processus qui va s’étendre progressivement à l’ensemble de l’administration.

Il s’agit principalement des Finances, Budget, Plan, Portefeuille, Fonction publique pour les actifs et les passifs.

Le huissier touchera, avant d’aller en retraite, 7.105 dollars. Une première.

En dehors de cette importante somme, les retraités vont bénéficier d’autres avantages.
En plus, la retraite ne condamne pas totalement les secrétaires généraux au chômage. Le gouvernement avec la Banque Mondiale a déjà pensé, à travers un projet, de les utiliser comme des « coachs ». Les vieux routiers bien que retraités commenceront « à encadrer les jeunes recrues » de l’administration publique. Une manière de les rendre utiles toujours à la société. Leur connaissance acquise de longue date sera transmise aux jeunes. En clair, le gouvernement tient à assurer une meilleure relève.

Mais, il a fallu que le gouvernement lance la campagne de sensibilisation pour que nombreux comprennent le sens de la démarche.

Désormais, c’est une réalité parce que depuis le week-end, une grande campagne de sensibilisation a été lancée.

Ainsi, le ministère de la Fonction publique s’active à expliquer à la population, le bien-fondé du processus de la mise à la retraite des agents et cadres de l’Administration publique.

Pour le professeur Michel Bongongo, la population doit comprendre, cerner les contours de cette opération importante qui va rendre efficace l’Administration Publique, socle de développement d’un pays.

Depuis que le ministère de la Fonction Publique a débuté le processus avec l’appui technique et financier de la Banque Mondiale ainsi que l’expertise de syndicalistes, les choses marchent bien, assure un leader syndical qui estime que « la vision du chef de l’État de voir une administration rajeunie et efficace est en train de se réaliser progressivement.

Devant les cadres et agents de l’administration publique, le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, Michel Bongongo rappelle toujours que « la retraite ne doit pas être considérée comme une sorte de sanction. Sa mise en œuvre doit se faire avec humanisme et respect des textes légaux et réglementaires en la matière ».

C’est donc le go.
Dans les prochains mois, des milliers de fonctionnaires retraités seront décorés pour montrer la reconnaissance de la nation envers ces dignes fils.

Après avoir pris toutes les précautions, le patron de la Fonction Publique tient bien les commandes pour que « l’appareil de la réforme de l’AP » ne connaisse pas le crash comme c’était le cas des années précédentes.

Pour réussir le pari de l’émergence, la RDC doit se doter d’une administration efficace. Et le Ministre d’État en charge de la Fonction publique, Michel Bongongo ne cesse de répéter que « c’est le socle du développement de notre pays ».

« La feuille de route a été réaliste et permet l’aboutissement heureux de ce processus de la retraite ». Comme vous le savez, la mise à la retraite rentre dans le cadre du projet de réforme de l’Administration publique. Une solution au problème qui a freiné, depuis des lustres le décollage économique de ce pays.

*Alphonse Muderhwa*

loading...

2 commentaires sur “Administration publique : La mise à la retraite est lancée avec plus de 7.000$ pour le huissier

  1. Le décollage d’un pays dépend de la bonne gestion des Finances publiques. En est-il vraiment le cas pour notre pays, la RDC, où les voleurs des deniers publics ne sont jamais inquiétés? où des magistrats font chier les justiciables en monnayant au prix fort le prononcé d’un jugement? où une majorité parlementaire doit protéger un mandataire public suspecté de détournement ? OUI, on peut mettre des directeurs de 40 ans, des chefs de bureaux de 25 ans, mais cela ne changera rien tant que ces derniers ne seront jamais punis en cas de vol. Or, sous d’autres cieux, la sanction est automatique ! Cas de Cahuzac en France.

Ajouter un commentaire