Tshopo : le gouverneur Tokole victime d’une machination politique [enquête]

Gouverneur de la province de la Tshopo, (issue du démembrement de l’ex province orientale), Jean Ilongo Tokole est victime d’une machination politique.

Selon les résultats d’une mini enquête menée par 7SUR7.CD, une campagne d’intoxication est menée par certains adversaires politiques du gouverneur de la Tshopo, à travers des médias, dans le seul but d’obtenir le départ de celui-ci, et le faire remplacer par une personne de leur obédience.

Le seul argument utilisé pour étayer leur thèse, c’est la mauvaise gestion de la province avec comme corollaire, l’état piteux de la voirie urbaine de la province. Or, c’est sans ignorer que la rétrocession de l’ex province orientale est actuellement divisée par quatre en raison de 1/4 par nouvelle province, ce qui veut dire que la Tshopo recevrait 25% de rétrocession qui, aux yeux des certains analystes, ne peuvent être suffisants pour réaliser certains projets de développement et faire décoller cette nouvelle province.

Selon les éléments en notre possession, il s’agit tout simplement d’une machination politique menée par certains fils de la province en complicité avec quelques faucons de Kinshasa qui cherchent à tout prix, obtenir le départ de Jean Ilongo Tokole de la tête de cette province, pour qu’enfin il soit remplacé par une personne de leur ressort.

Pour preuve et contrairement à ce qui est divulgué dans certains médias, Jean Ilongo Tokole avait, au sortir d’une réunion avec le chef de l’État à Kisangani il y’a quelques jours, été applaudi par une foule de ses administrés au vu et au su de ceux qui se mettent à longueur des journées à propager des faux bruits.

Une chose mérite d’être précisée, le gouverneur de la Tshopo séjourne depuis quelque jours à Kinshasa, comme ses autres homologues du Sud-Kivu, du maniema…venus recevoir de nouvelles directives pour la bonne marche de leurs entités et non pour une quelconque autre mission comme divulguée dans les réseaux sociaux évoquant une cacophonie entre ce dernier et sa hiérarchie.

Aussi est-il important d’expliquer, dans la gestion des entités territoriales décentralisées, une grande partie de routes à réhabiliter, dépend du gouvernement central, ce qui justifie la présence actuelle du ministre des infrastructures Thomas Lusaka à l’intérieur du pays où il est également passé dans la Tshopo pour la réhabilitation de la route Ubundu-Lubutu.

Voilà ce qui porte à croire que les rumeurs sur la prétendue discorde entre le gouverneur de la Tshopo et sa hiérarchie et qui aurait pour genèse l’état piteux de la voirie urbaine de la Tshopo, n’est qu’un pur montage assorti d’un amalgame de ceux qui veulent tout simplement le départ de Jean Ilongo Tokole afin d’accomplir leur projet et satisfaire leurs intérêts égoïstes.

Jeff Kaleb Hobiang

loading...

6 commentaires sur “Tshopo : le gouverneur Tokole victime d’une machination politique [enquête]

  1. peine perdu pour lui même si 7sur7.CD sert de caisse de résonance pour son maintien a la province. votre enquête ne tient pas compte de la réalité de vos propos. pourquoi cherchez de bouc émissaire au gouvernement central sachant que le gouvernement provincial a ses prérogatives a exécuté dans ses entités. il est limité et il faut changé l’autorité.

  2. on s,en fou de votre Tokos Tshopo issue de la cacophonie hiérarchique, Jean Ilongo Tokole est une obédience, une satisfaction des intérêts égoïstes , il seras réhabilité sur la route Ubundu-Lubutu ou qu’il crève.
    le démembrement du l’ex province orientale est une machination politique

  3. C’est du n’importe quoi! lIl ne faut pas semer la confusio ;la a population de Kisangani a aplaudi Le Chef de l’Etat et pas le Gouverneur de la province

  4. Le president de la republiqe a lance les travaux de rehabilitation de l’aerogare de Bangboka sans la presence du gouverneur dans les tribunes alors que ce dernier etait bel et bien sur place a Kisangani…Trouvez l’erreur

Ajouter un commentaire