APRÈS KATUMBI, EST-CE LE TOUR DU FILS DOKOLO ?

*Le lancement de son mouvement citoyen hier jeudi pousse nombre d’observateurs à s’interroger sur les ambitions du gendre du président angolais.

Sindika Dokolo a lancé, hier jeudi 10 août, un nouveau mouvement citoyen dénommé « Les Congolais debout ». Objectif, mobiliser les Rd congolais en vue d’une alternance en 2017, selon une vidéo partagée sur les réseaux sociaux.

D’ordinaire réservé, comment interpréter l’entrée en scène de ce quadragénaire ? Des observateurs relèvent de go que Sindika est à l’intersection de beaucoup de choses. Il est d’abord le fils de son père, le très célèbre homme d’affaires Augustin Dokolo Sanu, originaire du Kongo Central, décédé en 2001. Comme si chez les Dokolo la fibre de businessman se transmettait de père en fils, Sindika est aussi un homme d’affaires. Ce n’est pas tout. Sindika est également gendre du président angolais, Edouardo Dos Santos, dont il a épousé la fille, Isabel, considérée comme la femme la plus riche d’Afrique. Le chef d’Etat angolais, on le sait, est sur le départ. Question : Sindika Dokolo anticiperait-il la retraite de son beau-père pour s’annoncer dans la politique en RD Congo ? Quand on sait la nature des relations entre Kinshasa et Luanda, l’activisme du beau-fils du président angolais ne peut que donner lieu à quantité de questions. Au cas où son mouvement citoyen servait de rampe de lancement à la candidature du fils Dokolo, il serait le deuxième richissime homme d’affaires congolais à briguer la magistrature suprême après Moïse Katumbi. Mais on n’en est pas encore là.
Depuis qu’il s’est révélé au grand public il y a quelques mois, Sindika Dokolo manifeste régulièrement son indignation sur les réseaux sociaux et montre un certain pessimisme quant à la situation en RDC caractérisée par un processus électoral qui ne lui inspirerait pas confiance. Déjà, certains de ses compatriotes lui prêtent l’intention de se porter candidat à l’élection présidentielle. Mais à plusieurs reprises, l’homme nie toute ambition politique, préférant se définir comme un citoyen énervé. Ce qui ne l’a tout de même pas empêché de se rapprocher de plus en plus des têtes d’affiche de l’opposition que sont Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi. Un rapprochement rendu particulièrement facile par Olivier Kamitatu auquel les ors et lambris du palais présidentiel angolais ne sont pas étrangers.
Avec la mise sur orbite hier de son propre mouvement, il apparait de plus en plus clair que Sindika Dokolo est tout sauf monsieur le Jourdain, qui faisait de la prose sans le savoir. A l’ombre de l’homme d’affaires prospère, serait entrain de naître un homme politique. Avec des ambitions. Didier KEBONGO

loading...

10 commentaires sur “APRÈS KATUMBI, EST-CE LE TOUR DU FILS DOKOLO ?

  1. Les congolais ont cessé d’être des moutons que l’on amène facilement à l’abbatoir!
    On ne libère pas un peuple en créant chaque matin un mouvement Politique!
    Les mêmes erreurs du passé produiront toujours les mêmes causes et cela depuis que ce pays est devenu souverain!
    Pendant l’occupation de la France par les allemands, le Gal DE GAULE vivait à Londres tout en distillant tous les jours des messages d’encouragement et de soutien aux compatriotes qui étaient sur le terrain les famuex FFI!
    Au congo tout le monde veut être un Leader d’opinion!
    Dans ce cas qui ira au front?
    Les jeunes?
    Les chômeurs?
    Les mai mai?
    Pour ces derniers l’espace kIVU les préoccupe plus que le reste du congo même si pour la défense du pays ils sont les premiers à mourrir je le reconnaIt!
    Si les opposants congolais continuent à se diviser, en créant sans le vouloir les conditions d’un regime dictatorial pour des années et des années!

  2. MERCI PR VOTRE VOLONTÉ ET SOUCI DE SAUVEZ LES PAYS LA PLUS RICHE EN PAROLE ET PAUVRES A VIVRES NS DE SOUTENONS ENSEMBLES BONNE CHANCE A VS PRÉSIDENT DOKOLO

  3. Nous sommes prêt à embrasser n’importe qui capable de déboulonner la mafia joseph kabila hors Mandat depuis le 19 décembre 2016 ;tueur et massacreur du peuple RdCongolais…
    Si SINDIKA DOKOLO karibu dans la scène politique de notre pays;pourvu que joseph kabila parte et immédiatement;le reste on va en discuter entre RdCongolais après le départ de ce sanguinaire de joseph kabila incapable d’apaiser la nation.

  4. Sindika Dokolo est un vrai digne fils de la RDC et non pas un intru venu chez nous en 1997 dans les malles du General Rwandais James Kaberebe pour s’enrichir scandaleusement en prechant une fausse « Liberation ».

    A ce titre, les Congolais voteraient et accepteraien volontiers un President Sindika Dokolo plutot que tolerer l’imposteur-voleuri revant d’une presidence-a-vie. En plus, etant deja ricissime, Dokolo ne serait pas Voleur au Sommet comme l’imposteur et sa famille Rwando-Tanzanienne – dont le frangin-voyou Zoe declara en Swahili a Jeune Afrique que eux, les « Kabila », n’abandonneraient pas le pouvoir en RDc a « n’importe qui ». Quel culot !.

  5. CE QUI IMPORTE CE N’EST PAS QUESTION D’ETRE GENDRE D’UN PRESIDENT MAIS C’EST LA PAIX QUE TOUS LES CONGOLAIS ONT BESOIN; NE LUI PRETAIT PAS D’INTENTION QU’IL N’A PAS PAR CE QUE C’EST L’HABITUDE CHEZ NOUS. NE LE SALISSAIT PAS.

  6. Pourvu que kanambe rentre D’ou il est venu et arreter tous les traitres comme les Olenga Nkoy, Tshibala, Mende, Tambwe Mwamba, Atundu, Mbikayi, Shadary, Kimbuta (meme si c’est le chanvre qui le pousse), Badibanga,Mubake etc…

Ajouter un commentaire