72ème Assemblée générale de l’ONU : Paris maintient la pression sur Joseph Kabila

Annoncée aujourd’hui en France, l’autorité morale de la MP a sérieusement du pain sur la planche pour faire fléchir son collègue Emmanuel Macron qui n’a pas le dernier mot en rapport avec la politique étrangère de son pays

Il n’y a pas de doute que la 72ème Assemblée générale des Nations-Unies entame ses travaux dès aujourd’hui 12 Septembre à New-York, aux Etats-Unis. Et en marge de cette grande messe, une réunion de haut niveau va se tenir le 18 du même mois sur la République démocratique du Congo (RDC). D’après Fabienne Pompey qui a annoncé la semaine passée cette rencontre, en sa qualité de Porte-parole de la Monusco, il sera plus question de l’évaluation de l’Accord de la Saint Sylvestre par rapport au processus électoral ayant en principe comme point de chute la tenue des élections essentielles avant le 31 décembre.

C’est le chef des opérations de maintien de la paix qui va présider cette réunion de haut niveau. Maitre de la séance qui sera consacrée à RDC, le Français Jean-Pierre Lacroix appartient à un pays qui maintient sa pression sur Joseph Kabila pour qu’il arrive à favoriser la tenue des élections présidentielle, législatives et locales conformément au calendrier obtenu avec l’appui de la Cenco. La même position est soutenue par la Belgique dont le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères a déjà clairement donné les intentions de son pays.

Didier Reynders a exprimé dernièrement les inquiétudes du Royaume de Belgique qui manque un interlocuteur légitime en RDC, son premier partenaire en matière de coopération de développement, aussi longtemps que les élections ne seront pas organisées. La réunion de haut niveau sur la RDC est d’une grande importance pour le pays qui compte remettre en cause les relations bilatérales avec Congo-Kinshasa à cause toutes ces insuffisances démocratiques.

Didier Reynders a promis de soulever cette  question lors de l’inauguration du nouveau bâtiment de l’Ambassade de Belgique à Kinshasa.  Même la question du double assassinat des deux experts de l’Onu, à savoir Michael Sharp et Zaida Katalan, dans le Kasaï-Central, ne manquera pas sans nul doute d’être exhumée.

Du côté de la Majorité présidentielle, des stratégies sont en marche par rapport à la situation. C’est ainsi qu’il est de plus en plus souligné la participation en personne du chef de l’Etat à la 72ème Assemblée générale de l’ONU avec une escale à Paris pour rencontrer le président Emmanuel Macron. Ils se sont parlé juste au téléphone lors de la libération d’un otage français au Maniema.

La suite, l’avenir nous le dira.

Les deux grandes rencontres relatives au processus électoral  tenues le même samedi 9 septembre n’ont pas été organisées au hasard. Elles ne manquent pas de donner une idée sur la position qui sera défendue à New-York. Joseph Kabila a réuni autour de lui les personnalités de diverses institutions et celles des forces publiques pour évaluer le processus électoral. Les difficultés de la Ceni ont été une fois de plus soulevées.

Celles-ci sont d’ordre logistique, opérationnel et juridique (révision de la loi électorale, loi portant répartition des sièges) et risquent de provoquer un coup fatal à la finalisation du processus électoral du fait de la décision en dernier ressort du Parlement accroché à accorder un autre bail présidentiel en dehors du compromis de la Nonce Apostolique. Quant à la rencontre dans le cadre du troisième anniversaire de la Commission d’intégrité et médiation (CIME), Joseph Olenghankoyi est venu à l’appui du glissement qu’il a combattu naguère.

Même si le mot  » référendum  » n’était pas sorti à travers les deux rencontres tenues séparément le samedi 9 septembre, il est le plus désiré de la MP au motif de solliciter l’avis de la population. Tous les calendriers électoraux proposés entrent dans le cadre de la confusion pour donner de la matière aux zélateurs du glissement jonchés dans les institutions en vue de recourir à la sollicitation populaire avec tous les enrôlés.

La mission reste difficile. Tous les sensibilisateurs de cette campagne ont encore de la peine à convaincre la masse en pleine misère noire dont le seul passe par l’alternance politique.

Par KerK

loading...

8 commentaires sur “72ème Assemblée générale de l’ONU : Paris maintient la pression sur Joseph Kabila

  1. LE VOYOU-ROUBLARD AU SOMMET EST A LOEUVRE CROYANT ROULER TOUS DANS LA FARINE INCLU MACRON, LE CONSEIL DE SECURITE ET LES CONGOLAIS. SON OBJECTIF ETANT PRESIDENCE-A-VIE !

    ENTRE TEMPS, SON PION CORNEILLE NANGAA VA DE CONFUSIONS EN CONFUSIONS. MAIS DANS LE BUT PRECIS DE FRANCHIR LE CAP DU 31 DECEMBRE ET BALISER LA VOIE DU REFERENDUM-BIDON

  2. JACQUES KAKOMBO LUKWESA

    - Edit

    Reply

    PERMETTEZ MOI DE FAIRE LA REPETITION SUR MR JOSEPH KABILA QUI EXERCE L’ILLEGITIMITE DANS NOTRE PAYS , MR KABILA A PEUR DE LA JUSTICE COMPTE TENUE DES CRIMES QU’IL A COMIS , IL DEVRAIT DEMISSIONER , LA PRESIDENCE DOIT ETRE VIDE AVANT D’ALLER A UNE COURTE TRANSITION, LE MEME JOSEPH KABILA ET SON GROUPE VEULENT VENDRE LE PETROL DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO EN VUE DE SE MAINTENIR AU POUVOIR , CHOSE QUE MR KABILA DOIT SAVOIR EST QUE LE PRESIDENT FRANCAIS EMMANUEL MACRON NE PAS CORRUPTIBLE , E. MACRON N’EST PAS EGAL A PAUL KAGAME, JOSEPH KABILA NE DOIT PAS ETRE RECU COMME PRESIDENT, LA COREE DU NORD S’ENTETE AUJOURD’HUI A CAUSE DE MR KABILA L’URANIUM DE SHINKOLOBWE QU’IL CONTINU A VANDRE LE CONTACT QU’IL A SIGNE ET JURE AUX PEUPLE CONGOLAIS S’EST DEJA EXPIRE, KABILA VEUT EFFECTUER UN VOYAGE EN EUROPE EN TANT QUE QUI , IL A PERDU SA VALEUR PRESIDENTIEL, MEME SASSOU DU BRAZAVILLE NE DEVRAIT PAS RECEVOIR JOSEPH KABILA , MOBUTU ETAIT PLUS FORT QUE KABILA, IL VA PARTIR A BOUT DE FORCE,

  3. Je demande à MACRON de bien réfléchir et à L’AMBASSADE FRANCE au RD congo. En regardant seulement l’intérêt de la FRANCE vous finirez à mettre tout le monde derrière le dos.NOUS congolais,ne sommes pas venus dans ce monde pour vous accompagner ,nous voulons les bonnes relations avec tous les peuple du monde mais favoriser le voyou- président en plus d’un imposteur n’arrangera pas l’exploitation de nos ressources malhonnêtement. cette façon de faire ne fera que détruire la considération du peuple congolais à l’égard de la FRANCE,vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes La 1ere population francophone du monde.Craignez la rancune de notre pays pour vous,car nous n’avons pas oublié l’attitude de votre pays sous le régime de MOBUTU. je vous remercie pour une bonne compréhension.

  4. mado mujinga predestiné

    - Edit

    Reply

    moi je prier à touts les président du monde entier de s’ occupé de kabila afin qu’il qui le pouvoir avant le 31 décembre 2017 nous somme fatigué de lui qu’il laisser même le belges nous diriger parceque eux il ont la droiture et la bonne volonté de servir le peuple congôlais de plus que les présidents africains menchants!!!!

  5. Cher President Macron,ne nous decois,car des choses se disent tout bas au Congo sur vous;car des petits Faucard tout au tour de toi veulent te salir. Les congolais medisent déjà de vous par defaut des vrais infos. Il parrait que Kabila vzut vs offrir en echange entre Petrole de Ituri une province de chez nous et sa perennisation illegale au pouvoir ala tete dela Rdc,or vs luttez contre les dictateur. Aidez les congolais car nous sommes dans l’impasse,liberez nous de cet odiot,immature,sanguinaire. Vive la france.

  6. L’Imposteur, usurpateur, falsificateur HYPPOLITE KANAMBE Alias Joseph Kabila, Depuis 20 ans qu’il est a la tete de notre beau Pays la RDC, Il a vraiment reussi a detruire notre Pays, et plus de 12Millions des Morts, 7Millions des deplacee, viols, massacres, KANAMBE a fait 20 fois plus que Adolph Hitler. 2017 il doit degager. Esperons que il sera arreter la bas a New York.

Ajouter un commentaire