Les rapports de l’ONU et de la RDC contestés

Alors que l’attention commençait à faiblir progressivement au sujet du double assassinat à Bunkonde, dans la province du Kasaï Central, au mois de mars 2017, de deux experts des Nations Unies, à savoir l’Américain Michael Sharp et la Suédo-chilienne Zaida Catalan, Radio France Internationale (RFI) vient de jeter un nouveau pavé dans la mare. Selon le document en circulation dans les médias et les réseaux sociaux, les enquêtes des experts des Nations Unies et de la justice militaire, qui imputent le crime à un groupe mixte comprenant des miliciens Kamuina Nsapu et des militaires congolais, se situeraient
loin de la vérité.

Ce média soutient que Michael Sharp et Zaida Catalan étaient victimes d’un coup monté et planifié dont les auteurs se recruteraient aussi bien parmi des membres de l’armée et de la police que des services de renseignements de la RDC. Plusieurs noms sont cités à cet effet et plusieurs témoignages des villageois kasaïens compilés dans le sens d’un crime relevant de la préméditation.

A en croire les conclusions de RFI, les enquêtes onusiennes et congolaises cacheraient plusieurs zones d’ombres. D’où le vœu, voire la nécessite de la conduite d’une enquête internationale indépendante et crédible. Les observateurs pensent que les révélations de ce média français vont réveiller les chats qui dormaient du côté des Nations
Unies, des gouvernements américains et suédois, ainsi que des
organisations non gouvernementales et des familles des victimes, où
des voix ne cessent de s’élever pour réclamer, à cor et à cri, que
toute la lumière sur ce qui s’est passé au sujet de l’élimination
physique de Michael Sharp et Zaida Catalan au mois de mars au village
Bunkonde.
Ce nouvel épisode est de nature à remettre en cause les versions
jusque- là livrées par la justice militaire congolaise et les auteurs
de deux rapports contradictoires d’enquêteurs des Nations Unies, qui
tendent à innocenter totalement les autorités congolaises. S’il est
démontré qu’il ne s’agit pas d’un crime ordinaire mais plutôt d’un
crime d’Etat, comme ne se prive pas de le soutenir une large opinion
occidentale, il n’est pas impossible que la CPI (Cour Pénale
Internationale), dont la Procureure assure suivre la situation de
près, puisse se saisir du dossier et lancer sa propre enquête.
On se souvient que deux mois après les faits, alors que la justice
congolaise se focalisait exclusivement sur les miliciens Kamuina Nsapu
comme présumés coupables, et qu’une vidéo en circulation dans les
réseaux sociaux était systématiquement contestée par le gouvernement
congolais, une enquête antérieure de RFI (Radio France Internationale)
suivie d’un dossier du New York Times l’avait obligée à élargir la
liste des suspects à plusieurs officiers et soldats des FARDC (Forces
Armées de la République Démocratique du Congo) ainsi qu’à quelques
acteurs politiques.
On se rappelle aussi que le dossier des violences au Kasaï était au
cœur de la session du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits
de l’Homme, en juillet dernier à Genève. Partagés au sujet de la mise
sur pied d’une commission d’enquête internationale ou non, les blocs
occidental et africain s’étaient finalement séparés dos à dos, en
chargeant le numéro un de cette instance de désigner une équipe
d’enquêteurs. Les enquêtes onusiennes et congolaises étant de nouveau
contestées, il y a lieu de se demander si les autorités congolaises
vont parvenir à contenir les velléités d’exigence d’une enquête
internationale, sans s’exposer elles-mêmes aux accusations de
complicité.
Kimp

loading...

2 commentaires sur “Les rapports de l’ONU et de la RDC contestés

  1. Voila qui donnera des cauchemars au « Kabilo-phile » Maman Sidikou, le tres faineant Rep de Guttierez en RDC.

    Lui et son patron ne voudraient pas entendre parler de cette Enquete qui risque d’enrager leur Client Kabila.

  2. Du n’importe quoi.une enquette de l’ONU s’appelle enquette international.KIMP ne sait meme pas que l’ONU est composer de toutes les nations du monde et son enquette est justement une enquette international.Kimp ne comprend absolument rien et ne sait meme pas que les nations unes une communaute international reunie au sein de cette organisation ONUSIENNE,

Ajouter un commentaire