Assemblée Nationale : Le député Lobo dénonce le mauvais comportement des militaires à Lomami

Le député national Lobo a dénoncé, mardi 10 octobre, la mauvaise conduite des militaires déployés par les autorités de la province de Lomami dans la cité de Famba. L’élu national s’est ainsi plaint à travers une motion d’information présentée lors de la séance plénière de l’Assemblée Nationale. Il a, d’entrée de jeu, rappelé qu’un groupe de malfaiteurs non autrement identifiés ont créé l’insécurité dans cette cité, avant  de prendre une destination inconnue. Pour retrouver ces inciviques, les autorités provinciales ont déployé à Famba des militaires afin de protéger la population civile.

Contrairement à cette mission, ces hommes en arme ont placé des barrières à plusieurs endroits, surtout sur les routes qui mènent vers les champs. Ils passent leur temps à tracasser et rançonner les passants. Craignant pour leur sécurité, les cultivateurs ne veulent plus se rendre dans les champs. Les denrées alimentaires deviennent rares dans cette cité où un couvre feu de fait s’est installé. A partir de 18 heures locales, la circulation devient difficile.

Le député national Lobo a donc demandé au Bureau de la représentation nationale de saisir les autorités du pays pour que ce climat d’insécurité soit enrayé. Dans sa réaction, le 2ème vice-président de l’Assemblée Nationale, Rémy Masamba, qui dirigeait la séance plénière en lieu et place d’Aubin Minaku empêché, a invité le député Lobo à déposer les documents nécessaires au Bureau pour lui permettre de suivre cette requête.

Avant cette motion d’information, le vice-ministre des Finances a présenté le projet de loi portant ratification de l’Accord de crédit n°5980-ZR du 19 avril 2017 conclu entre la RD Congo et l’Association Internationale pour le Développement (IDA) au titre d’Appui à la Réhabilitation et la Recherche du Secteur Agricole. Il a aussi présenté le projet de loi portant ratification de l’Accord de crédit entre la RD Congo et la Banque Africaine de Développement au titre d’Appui à la Gouvernance et à l’Amélioration du Secteur Electrique.

Pour sa part, le ministre de l’Environnement, Amy Ambatobe, a présenté le projet de loi portant ratification par la RDC de l’Accord de Paris sur le changement climatique. Lors du débat, les députés nationaux ont demandé à ces membres du Gouvernement les avantages que le pays va tirer desdits Accords, de présenter à l’Assemblée Plénière les plans nationaux d’adaptation au changement climatique…

Invités à répondre à ces préoccupations,  les deux ministres ont sollicité et obtenu un délai de 48 heures pour réunir des informations appropriées.

Par Marcel Tshishiku

loading...

Ajouter un commentaire