Kenge, répression meeting de L’Envol: la Police fait valoir le défaut d’autorisation de la manifestation par le maire de la ville (communiqué officiel)

La police nationale du Congo (PNC) a, samedi 18 novembre, donné la raison de la répression du meeting de l’Envol à Kenge dans l’ex Bandundu.

Pour la PNC, cette manifestation n’avait pas obtenu l’autorisation de la mairie de Kenge.

La police, par la bouche de son porte-parole, Colonel Pierrot Mwanamputu, dit avoir dispersé la foule à l’aide des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes après avoir avoir essuyer un jet de pierres des militants de L’Envol.

Elle revient en détails dans son communiqué sur cette journée agitée dans la nouvelle province du Kwango.

(Ci-dessous le communiqué de la police)

Communiqué PNC en rapport avec les événements de Kenge
————————————-
Ce samedi 18 Nov 17 à partir de 11hrs, les éléments de la police nationale du commissariat provincial  Kwango  ont empêché la tenue d’une manifestation non autorisée par le maire de la ville de Kenge , projetée     

par le parti politique Envol qui envisageait  de tenir notamment un meeting sur une servitude exigue contiguë à la RN1.

Vers 13:00hrs à l’arrivée de l’honorable Sessanga, ses partisans (près de 300) dont un bon nombre venus de Kinshasa  à bord de 03 bus esprit de vie et 03 jeeps se sont heurtés à la police qui a subi des jets de pierre provenant d’autres partisans agglutinés dans les parcelles voisines . Ces jets de pierres ont blessé à la tête 01 militant venu de Kinshasa.

Après avoir dispersé la foule , la police a laissé l’honorable Sessanga et les cadres de son parti à  accéder à leur siège Provincial où ils se sont entretenus pendant près de 03 heures , et de temps à temps l’honorable sortait à la véranda. C’est ves 17: 15 hrs que l’honorable et sa suite ont quitté Kenge prenant la direction de Kinshasa. Il est noté que la police a fait usage de cartouches lacrymogènes et de  grenades assourdissantes pour disperser la foule.

Colonel Mwanamputu porte-parole PNC

loading...

Ajouter un commentaire