Élections décembre 2018 : les opposants-ministres demandent à l’UA de pacifier les esprits d’ici les scrutins

Steve Mbikayi, Emery Okundji, Azarias Ruberwa, Jean-Pierre Lisanga, Jean-Lucien Bussa, Bitakwira, Marie-Ange Mushobekwa et Cie,  » opposants » membres du gouvernement Tshibala, étaient mercredi 10 janvier face aux émissaires de l’Union Africaine à qui Ils ont adressé deux requêtes pour résoudre la crise politique qui secoue la RDC.

C’est A. Ruberwa qui s’est exprimé en leur nom devant Mohamed El-Hacen Lebatt, chef de la délégation de l’UA.
Il a dit ceci : « …Nous sommes venus rencontrer le conseiller stratégique du président de l’Union africaine pour faire le point de la situation après deux grandes visites l’année passée, de l’Union africaine. Nous lui avons communiqué la situation qui prévaut au pays et nous lui avons confié le message à transmettre au président de l’Union Africaine. L’UA aura sa session du mois de janvier dans quelques semaines. Le contenu de notre message c’est justement de demander à l’UA de travailler avec l’ensemble de la communauté internationale pour que les élections prévues au 23 décembre de cette année puissent se tenir effectivement et absolument.

Le second message, c’est de demander aux frères africains de l’UA, leur assistance pour pacifier les esprits de sorte que les questions qui se posent actuellement se règlent avec sagesse ».

Ces membres du Gouvernement, reçus au Cercle le Gourmand, un restaurant chic de la Gombe, ont appelé Mohamed El-Hacen Lebatt, à porter leur message devant l’organe politique faîtière de l’Afrique pour qu’elle oeuvre à pacifier les esprits en RDC d’ici la tenue effective des élections fin décembre 2018

Après le mot du ministre d’Etat chargé de la décentralisation, le diplomate africain s’est montré extrêmement réservé en disant qu’il n’avait rien de plus à dire à ce stade d’entretien.
« Les échanges ont été féconds », s’est-il contenté de lâcher, sans faire d’autres commentaires.

La veille, donc le mardi, il sied de signaler que c’est le Rassemblement qui aurait été reçu selon des indiscrétions.

L’UA est une institution faible qualifiée, souvent à raison, d’être un syndicat des dictateurs.

Daniel Ngoie

loading...

8 commentaires sur “Élections décembre 2018 : les opposants-ministres demandent à l’UA de pacifier les esprits d’ici les scrutins

  1. « Ministres-opposants » ? Cette expression en elle seule est emblématique du caractère déviant de la culture politique congolaise. L’opposition n’est pas un statut ou un grade permanent ; c’est un positionnement par rapport à la politique gouvernementale ou aux orientations générales d’un régime politique. Un ministre est responsable de la conception, de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique gouvernementale. Ces ministres qui se disent « opposants » s’opposent à qui et à quoi ?

  2. Mentez, mentez, il restera quelque chose! c’est de ce quelque chose dont l’église catholique révèle au grand jour. De la même façon que les ivrognes du lait de la MP (traduisez Médiocrité Présidentielle) minimise ce ras le bol des évêques, c’est sera de la même façon qu’ils s’étonneront de quand sonnera le glass!!! L’année 2018 est décisive, toute la mauvaise foi et la médiocrité de la MP étant établi surtout avec la dernière trouvaille de la machine à tricher de ceni, apprêtez vous à vivre une histoire historique en rdc!!!

  3. POURQOUI ONT_ILS BESOIN D’APAISER LES ESPRITS? ALORS QUE CE SONT LEURS ACTES QUI ATTISENT LA COLERE DES CONGOLAIS. QU’ILS AILLENT AU DIABLE. LES ESPRITS NE SERONT PAS APAISES TANT QU’ILS SERONT LA. LE CARDINAL AVAIT DIT « ADVIENNE QUE POURRA ».

Ajouter un commentaire