Kasaï-Central : 510 cas de violences sexuelles basées sur le genre documentés en 2017 (LIZADEEL)

Cinq cent dix cas de violences sexuelles basées sur le genre ont été enregistrés en 2017 dans la province du Kasaï-Central, a indiqué jeudi 11 janvier, la Ligue de la zone Afrique pour la défense des droits des enfants et élèves (LIZADEEL). Selon cette ONG, quatre cent-cinq cas concernent des enfants et 80% sont liés au phénomène Kamwina Nsapu.

D’après le coordonnateur provincial de la LIZADEEL, Jean-Malhys Lungala, 500 victimes des violences  sexuelles et physiques ont été envoyées auprès des structures médicales pour une prise en charge médicale.

Jean-Malhys Lungala précise qu’avec l’appui du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), sept structures de Kananga ont reçu des kits qui permettent de prévenir la transmission du SIDA ou des maladies sexuellement transmissibles chez les victimes des violences sexuelles. En 2017, révèle l’ONG, ses psychologues et assistants sociaux se sont occupés de la prise en charge psycho-sociale et de la santé mentale de la plupart de ces personnes.

Jean-Malhys Lungala a assuré que 350 cas ont été transférés à la justice avec 30 jugements prononcés et exécutés.

«80 dossiers sont en cours devant les tribunaux dont le tribunal pour enfants, le tribunal de grande instance et la cour d’appel de Kananga. 190 dossiers sont en instruction devant les différents commissariats de la police, les parquets civils et militaires», a-t-il dit.

Quant aux violences liées au phénomène Kamuina Nsapu, il a fait savoir que 50 plaintes ont été déposées contre des hommes en uniformes non identifiés à l’auditorat militaire et que les dossiers sont ouverts en faveur des victimes des violences sexuelles. Trente jeunes victimes des violences sexuelles ont par ailleurs suivi une formation en divers métiers pour leur réinsertion sociale et économique.

loading...

Ajouter un commentaire