Marche du 31 décembre : « 6 morts, 46 blessés et 140 arrestations », bilan provisoire de la Monusco 

Le bilan présenté au Conseil de Sécurité mardi par Jean-Pierre Lacroix, secrétaire général adjoint de l’ONU, est revue à la hausse par la Monusco.
À la conférence hebdomadaire de la mission onusienne de stabilisation du Congo, ce mercredi 10 janvier 2017, Florence Marshall, porte-parole de cette structure, a donné le bilan provisoire que voici : « 6 morts,  46 blessés  et 140 arrestations « .
En détails, sur les 6 morts, 5 sont survenus à Kinshasa et 1 à Kananga, au Kasaï Central.
Par ailleurs, ce bilan ne saurait être définitive et exempt de correction, selon la voix officielle de la Monusco. Car, les observateurs de cette Mission des Nations Unies, à l’en croire, ont été gênés pour accéder à tout et partout lors des heurts du 31 décembre 2017.
Il faut rappeler que malgré des cas avérés des morts, comme à la Paroisse Saint-François La Salle, où des familles de paroissiens ont ramené deux morts à la paroisse,  la police insiste sur le fait qu’aucun manifestant n’a trouvé la mort après  la féroce répression des agents de l’ordre.
Daniel Ngoie

loading...

5 commentaires sur “Marche du 31 décembre : « 6 morts, 46 blessés et 140 arrestations », bilan provisoire de la Monusco 

  1. Des manifestations ont été organisées dans plusieurs villes de la République démocratique du Congo (RDC) le 31 décembre 2017 par les catholiques du Comité laïc de coordination (CNC). Cette organisation, plus de 160 lieux de culte se sont mobilisés à Kinshasa, mais aussi dans les provinces du Nord-Kivu, du Kongo-Central, du Haut-Katanga et du Kasaï-Central. Il y avaient 12 personnes tuees’ sous les balles, 120 blesse’s et 140 arrestations. Le Comité laïc de coordination réclamait une déclaration de Joseph Kabila, certifiant qu’il ne se présenterait pas à sa propre succession. Il y a un an, le 31 décembre 2016, un accord politique avait été signé entre la majorité et l’opposition, sous l’égide des évêques congolais, organisant la transition et prévoyant des élections au cours de l’année 2017. La Commission électorale indépendante (CENI) les a repoussées au 23 décembre 2018. Mais le peuple Congolais connait que Joseph Kabila ne va pas organiser les elections en 2018 puisque l’accord du Saint Silvestre et la Constitution ne l’authorise pas de se presenter. Joseph Kabila est en train de de prendre beucoups de temps pour se maintenir au pouvoir a VIE.

    1. Les seuls a croire encore en ce criminel-assassin Hypo Kanambe (alias « Jo Kabila ») sont la tres naive Communaute Internationale et son rejetton de la MONUSCO dont les chefs (dont ce Maman Sidikou) viennent en RDC pour se faire corrpompre et s’assurer une retraite en lait..

  2. J-P DELACROIX ET SON SUBALTERNE, LE NIGERIEN SIDIKOU MAMAN, ET MEME LEUR PATRON GUTTIEREZ, NE SONT PAS CREDIBLES, SI PAS TOUS CORROMPUS PAR LE VOYOU-TUEUR KABILA.

    LA MONUSCO DONT LES 20 MILLE « TOURISTES » EN RDC Y JUSTIFIENT LEUR PRESENCE SOUS LE MANDAT-BIDON DE « PROTECTION DES CIVILS » SONT DEVENUS DE FAINEANTS BUDGETIVORES SE FOUTANT DES VIES DE CES MEMES CIVILS.

    ALORS, DE QUI SE MOQUENT DELACROIX ET SA BANDE FAINEANTE….?

    QUELLE EST DONC LA DEFINITION DU MANDAT DE « PROTECTION DES CIVILS » AU VU DU SILENCE TRES SUSPECT DE SIDIKOU ET LE FAINEANTISME DE LA MONUSCO DURANT LE CARNAGE DU 31 DECEMBRE ET MASSACRES DES CHRETIENS INCLU VIELLES DAMES ET PRETRES PRIANT DANS LES EGLISES, VICTIMES DES MILICES MERCENAIRES A LA SOLDE DU VOYOU-TUEUR KABILA?

Ajouter un commentaire