ONU: la situation en RDC reste fragile constate le chef des opérations de maintien de la paix

La République Démocratique du Congo a nouveau au centre des préoccupations du Conseil de sécurité des Nations unies.
Au cours d’une réunion tenue le mardi 9 janvier à New York,  invité à intervenir pour la circonstance, le chef des opérations de maintien de la paix de l’Onu a  qualifié de « fragile » la situation en RDC.
Selon Jean-Pierre la Croix, il s’agit de la conséquence du retard pris dans l’application de l’accord signé le 31 décembre 2016.
 » Force est de constater que la mise en œuvre de l’accord reste partielle, le retard dans le processus électoral, la crise de légitimité des institutions  de la République et le manque de progrès vers  la mise en oeuvre des mesures de décrispation, ont engendré  de l’impatience, de la frustration et des tensions qui ont conduit aux violences du 31 décembre dernier « , a affirmé JP La Croix.
Revenant sur la marche du 31 décembre dernier, le chef des Opérations de maintien de la paix va  » condamner la répression violente par les forces nationales de sécurité des manifestations organisées par la société civile « .
Il invite pour ce faire les autorités congolaises à diligenter les enquêtes nécessaire afin d’établir les responsabilités et traduire en justice les auteurs présumés de violations de droits de l’homme.
Devant les membres du Conseil de sécurité des Nations unies, le diplomate va déplorer les entraves dont on été victimes les patrouilles de la Monusco le 31 décembre 2017 de la part des forces de sécurité nationales.
Aussi il a tenu à rappeler  que les activités liées à l’observation des activités politique, sécuritaire et des droits de l’Homme font partie du mandat de la Monusco.
 À ce titre , elles doivent bénéficier du soutient des  autorités locales, insiste-t-il.
Élysée Odia

loading...

2 commentaires sur “ONU: la situation en RDC reste fragile constate le chef des opérations de maintien de la paix

  1. CE MEC J-P DELACROIX ET SON SUBALTERNE NIGERIEN SIDIKOU MAMAN, ET MEME LEUR PATRON GUTTIREZ, NE SONT PAS CREDIBLES, SI PAS TOUS CORROMPUS PAR LE VOYOU-TUEUR KABILA.

    LA MONUSCO DONT LES 20 MILLE « TOURISTES » EN RDC Y JUSTIFIENT LEUR PRESENCE SOUS LE MANDAT-BIDON DE « PROTECTION DES CIVILS » SONT DEVENUS DE FAINEANTS BUDGETIVORES SE FOUTANT DES VIES DE CES MEMES CIVILS. ALORS, DE QUI SE MOQUE DELACROIX ET SA BANDE?

    QUEL EST DONC LA DEFINITION DU MANDAT DE « PROTECTION DES CIVILS » AU VU DU SILENCE TRES SUSPECT DE SIDIKOU ET LE FAINEANTISME DE LA MONUSCO DURANT LE CARNAGE DU 31 DECEMBRE ET MASSACRES DES CHRETIENS INCLU VIELLES DAMES ET PRETRES PRIANT DANS LES EGLISES, VICTIMES DES MILICES MERCENAIRES A LA SOLDE DU VOYOU-TUEUR KABILA?

  2. Quelle blague…? De-Lacroix « invite » le Gouvernement du criminel-assassin Kabila a diligenter une enquete sur les crimes commis par les mercenaires-voyous (BanaMura) a la solde de ce meme Kabila le 31 Decembre…?

    A quel resultat s’attend donc De-Lacroix? Transfer de Kabila a Makala ou la CPI par son Gouvernement?

    Rigolo.

Ajouter un commentaire