Bemba n’a plus la même influence qu’en 2006 et presque tous les leaders de l’ex Equateur sont avec la MP, (Patrick Nkanga)

Dans une interview à 7SUR7.CD lundi 11 juin, Patrick Nkanga estime que la libération de Jean Pierre Bemba ne va pas perturber la Majorité présidentielle. La popularité est dynamique, soutient le porte-parole du Bureau politique du PPRD. Pour lui, l’influence de Bemba n’est plus la même qu’en 2006. Il a salué le réchauffement des relations diplomatiques entre la Russie et la RDC. Le meeting de Ensemble à N’Djili, dit-il, un regroupement d’une centaine de partis, c’est ce que fait le PPRD seul.

(Ci-dessous l’entretien)

1. La libération imminente de JP Bemba, comment l’acceuillez-vous? Ne va-t-elle pas perturber la MP qui a beaucoup investi dans l’ex Equateur, son bastion naturel ?

PNB : C’est une bonne nouvelle pour sa famille, ses proches, tous ceux qui lui sont chers. C’est un enfant du pays, qu’ il soit en voie de recouvrer sa liberté, ne peut qu’être salué. D’autant plus que le gouvernement de la RDC n’était pas partie à ce procès.

Sa probable libération ne va aucunement perturber la Majorité actuelle qui d’ailleurs s’est élargie. La politique est dynamique, donc évolutive. Il n’existe pas des popularités statiques, aujourd’hui l’ex Equateur a été divisée en 5 nouvelles provinces, ce qui implique des réalités sociologiques, politiques et économiques endogènes à chacune d’ elles. Il est quasiment impossible aujourd’hui, qu’il y ait une seule personnalité qui prétende avoir prééminence sur toutes les 5 provinces de l’Equateur issues de la reconfiguration administrative. Nous sommes en Afrique, la réalité ethnique et tribale est encore de mise. Compte tenue de ce que nous venons d’évoquer ci-haut, l’influence du sénateur Bemba ne peut plus être la même qu’en 2006. Car il faudra composer avec les nouveaux leaders de ces nouvelles entités, Or presque tous sont aujourd’hui dans un partenariat avec la Majorité. Vous n’avez qu’ à comparer les résultats des élections en 2006 et celles de 2011.

2. Sa sortie de la prison de la CPI rebat-elle les cartes dans la perspective des élections générales cette année ?

“Sa probable sortie”!
C’est une donne politique. Le jeu démocratique, depuis 2006 est ouvert à tous, sans discriminations, dès l’instant où l’on remplit les conditions légales. Le dépôt des candidatures débute dans quelques jours, en premier lieu, pour les provinciales. Le jeu est pleinement ouvert pour toutes les formations politiques. Nous connaissons la force de l’UDPS, du MLC, de l’UNC, etc…., nous avons challengé avec eux au cours de différentes élections. Nous savons ce qu’ils valent réellement sur le plan “national”. Nous sommes sereins. Nous nous préparons aux élections, sérieusement, pour les gagner. Nous challengerons avec les candidats officiels qui prendront part aux prochaines élections.

3. Isolé diplomatiquement, Kinshasa fait-il des yeux doux aux russes pour briser son isolement sur la scène internationale ?

Isolé diplomatiquement, en avez-vous l’ impression ? À observer les différentes missions qu’effectuent le vice- Premier She Okitundu, je n’en ai aucunement l’ impression. Simplement, comme tout État, nous défendons nos intérêts, notre souveraineté. La Russie est un pays ami et cela ne date pas d aujourd’hui. Que nous consolidions nos rapports, cela s’inscrit dans un cadre normal et logique, ceci ne doit pas être un sujet à polémique. Ce n’est pas une relation exclusive, même si elle se perçoit et se voudrait particulière.

4. Kinshasa veut-il se fournir en armement chez les russes comme les centrafricains ? C’est pourquoi il a réchauffé au parlement un accord militaire avec la Russie ?

La RDC est un grand pays, nous avons le droit et le devoir de nous équiper à la dimension de ce que nous sommes.

5. Le meeting de Ensemble à N’Djili, un commentaire ? Succès ou échec ?

Je ne suis pas un évaluateur des meetings. “Ensemble”, c’est une centaine de partis, ils ont donné le meilleur de ce qu’ils puissent faire et on sait palper, aujourd’hui, leur maximum. Le PPRD, le fait seul.
Ce qui est à retenir, ce que leur discours est contredit, celui sur le rétrécissement de l’ espace démocratique. Le jeu est ouvert à ceux qui y ont droit.

6. Comment expliquer que des opposants farouches il y a encore quelques mois au président de la République, se mettent sous sa bannière sous le label FCC ?

Comment expliquer que l’ ancien conseiller spécial du chef de l’État en matière de sécurité soit responsable du Rassemblement, comment expliquer que l’ ancien exécutif fédéral du Pprd/Katanga soit aujourd’hui présenté comme un opposant historique à la dimension du feu patriarche Étienne Tshisekedi ?

7. Maintenant que le chef de l’État à toutes les cartes en mains, à quand le congrès du Pprd pour désigner le dauphin ?

La notion de dauphin, on ne se lassera de vous le répéter, elle n’est pas en phase avec les préceptes de la démocratie.
Le Congrès sera relatif à des questions capitales sur l’avenir de notre parti et certainement sur la manière dont nous comptons, démocratiquement, conserver le Pouvoir. wait and see, cette information vous sera annoncée incessamment par les instances habilitées de notre parti.

8. Comment accueillez-vous l’entrée de la Belgique au conseil de sécurité comme membre non permanent le 1er janvier 2019?

Rien de spécial ! Il y a plusieurs États qui ont été désignés, au même moment que la Belgique, pourquoi faire une fixation sur elle ? C’est dans les usages du fonctionnement du Conseil de Sécurité, que de désigner de manière rotative des membres non-permanents.

Propos recueillis par Israël Mutala

23 commentaires sur “Bemba n’a plus la même influence qu’en 2006 et presque tous les leaders de l’ex Equateur sont avec la MP, (Patrick Nkanga)

  1. Au moins lui il est encore elligible. A part Kabila qui est le plus influent dans la majorite? occupez-vous de votre majorite et non de l’influence de Bemba, aucun sondage n’a ete fait, vous donnez des affirmations sans fondement, sans preuve…dans tous les cas, que la MP donne aux gens l’eau potable, des salaires, du travail, la securite, les routes et non gaspiller notre argent par des voyages inutiles de she okitundu,,,,que cherche-t-il? juste de motifs pour glisser ou pour torpiller la constitution, des mediocres…

  2. Appuyez-vous bien sur la tricherie, mais vous serez désillusionné petit, et ne vous en faite pas maintenant. Et le fais que votre Boshabu est allé faire une découpage des provinces en vitesse qui était dans votre stratégie de divisé pour mieux régné, trompez-vous bien petit. Vous, vous avez un plan de tricher dans tout les niveaux pour éterniser votre petit dieu au pouvoir, mais les autres aussi ont les leurs pour vous détrônez dans ce pouvoir où vous êtes entrain de vous en orgueillir…

  3. Soyez sages, prouvez aux autres que vous avez un niveau intelectuel acceptable. Pourquoi vous ne voulez remarquer que les acteurs ne sont plus stables, qu’ ils sont a gauche et a droite, d’ autres encore au centre. Pouvez vous compter combine d’ acteurs politiques qui etaient MLC et qui sont aujourdhui ailleurs? Soyez correct.

  4. Monsieur, continue à rêver , si tu crois que MLC c’est la province de l’ex-Equateur, detrompes-toi, tu seras surpris.
    Quels sont les leaders ressortissants de l’ex-Equateur qui sont avec MP ? Se sont des alliances contre nature. Jean Pière Bemba, c’est l’IDENTITE nationalement CONGOLAISE et non une identité provinciale ou Tribale.

  5. Petit Nkanga, detrompe toi. Je suis de l’Equateur et je connais ce que je dis…La MP n’a aucune place chez-nous. Shadari nous a amené des Francs qu’on a recuperé…Mais Bemba…likambu ya mabele….tui fuira d’ici peu vers Brazza

  6. Si Thomas Luwaka va ailleurs, que representait-il? N’eut ete Bemba ces gens la seraient inconnus. L’UDPS a ete emputee plusieurs fois mais seule celle de Limete fait parler d’elle meme…les autres que font-elles? Mende qui serait-il sans kabila, pourquoi s’accroche-t-il? c’est parce que sans kabila il ne peut rien seul. seuls les debauches sont partis, les fideles sont toujours la…

  7. En lisant les déclarations des « responsables » du PPRD, on se demande si ces gens vivent sur la même planète que le reste des Congolais. Quel instrument démoscopique ce Monsieur a-t-il utilisé pour conclure à la diminution de l’influence de Jean-Pierre dans l’ex-Equateur et pour constater l’influence de ceux qu’il appelle « leaders » de l’ex-Equateur sur la population ? Sans sondage d’opinion ni enquête empirique, il n’est pas sérieux de prétendre que JP Bemba a perdu de l’influence et que les soit-disant « leaders » de l’ex-Equateur ont une quelconque influence sur la population.

    Par ailleurs, il n’y a qu’un idiot qui peut croire que la Russie de Poutine peut venir à la rescousse de la kabilie… En effet, la Russie d’aujourd’hui n’est pas l’URSS d’hier. La Russie n’est pas une puissance hégémonique, à l’instar de l’URSS, qui chercherait à contrer l’Occident partout dans le monde pour promouvoir ses intérêts définis en termes planétaires. Non, l’objectif de la Russie est de garantir sa survie d’une part en affirmant son statut de puissance militaire et d’autre part en protégeant ses intérêts vitaux. Cela se traduit par la récupération de la Crimée, la stabilisation de la Syrie où se elle a une base militaire stratégique qui lui garantit l’accès à la Méditerranée et la coopération économique avec les pays émergents (BRICS) et l’Occident. La Russie ne cherche pas l’antagonisme avec l’Occident , contrairement à ce que les naïfs de la kabilie croient et espèrent. Poutine lui-même avait respecté la constitution russe en renonçant à un troisième mandat successif et en cédant la place à Medvediev. Pourquoi viendrait-il à la rescousse d’un Kabila qui cherche à violer la constitution de son pays contre la volonté de son peuple ?

  8. Quelle bassesse? Il parait que son père était le capitaine du bateau de Mobutu. Mobutiste cire bottes, pour ne pas dire autre chose.

  9. Jean pierre Bemba, c’est une identité nationalement Congolaise, si vous croyez que sa dimension se limite seulement à m’ex-province de l’Equateur, vous serz surpris malheureusement. JP BEMBA, c’est CONGO AVENIR RADIEUX ET DIGNITE RETROUVEE

  10. Je vous apprends egalement que les leaders de l’ex-Equateur sont très lucides, il ya des alliances contre nature, bientot et la réalité sera bientot dessinée.

  11. Si tous les leaders sont avec MP ce n’est pas un problème, mais toute la population et d’ailleurs la majorité n’est pas avec MP!
    Wait and see!

  12. Patrick Nkanga,

    La sagesse t’obligerait de te taire.
    Aujourd’hui JP Bemba va retrouver dans l’opposition ceux qui l’avaient fui au MLC.
    En politique il faut être prudent.
    Merci

  13. BILAN TRÈS CONTROVERSÉ DES 18 ANS DE POUVOIR “AFDL-DÉBAUCHÉS MOBUTISTES”. LA GESTION “1+4” A DONNÉ UNE BONNE ALLURE À LA RDC ET LE PEU DE BIEN ÊTRE DONT LE PEUPLE JOUIT ENCORE AUJOURD’HUI, VIENT DE L’INERTIE DU “1+4”. APRÈS LE “1+4” EST VENUE L’HEURE DU PILLAGE ET DE L’ENRICHISSEMENT SANS CAUSE. BREF, DE LA MÉDIOCRITÉ. COMPTEZ LES NOUVEAUX RICHES D’APRES 2007 ET VOUS SEREZ ÉDIFIÉS. COMPAREZ LE NOMBRE DE CES NOUVEAUX RICHES ET LE NOMBRE D’ÉCOLES ET HÔPITAUX OU DISPENSAIRES CONSTRUITS OU RÉHABILITÉS, ET VOUS SEREZ DAVANTAGE ÉDIFIÉS. COMPTEZ LE NOMBRE DES MILITAIRES ET POLICIERS RECRUTÉS DEPUIS 2007 ET COMPAREZ LE AUX INFRASTRUCTURES CONSTRUITES EN LEUR FAVEUR ET SEREZ FIXÉS SUR LES VRAIS OBJECTIFS DES MÉDIOCRES. POUR L’ARMÉE ET LA POLICE, VOYEZ SIMPLEMENT LE SPECTACLE DES CAMPS KABILA(EX-MOBUTU), KOKOLO ET D’AUTRES À TRAVERS LE PAYS, DONT L’ÉTAT EST PIRE QU’UNE PORCHERIE, ET VOUS SEREZ ÉDIFIÉS.

  14. Lojiloba Nganga Patrick

    - Edit

    Reply

    La MLC n’est pas qu’à l’Equateur. Les leaders ventriotes qui sont aujourd’hui à la MP, ne sont pas partis avec la population qui vit sa misère et attends le changement du régime Kabila.

  15. Non Monsieur NKANGA, vous avez réussi à corrompre, manipuler et avoir avec vous quelques individus remplis de cupidité et soif d’argent, mais le peuple de l’Equateur n’est pas avec.

  16. Vous savez, en lisant certains d’entre vous, on se rend vite compte que l’émotion est le propre du Congolais et cela empêche une analyse sobre et objectif. Je suis d’avis que la libération de Bemba et son éventuel retour au pays va bouleverser certaines alliances et redessiner un tout petit peu la physionomie politique du pays. Mais réalisme oblige, le phénomène Bemba ne sera pas à lui tout seul synonyme d’une nouvelle épreuve de force faisant contre-poids au régime actuel. Le seul moyen pour capitaliser cette vieille /nouvelle donne est de l’intégrer dans une stratégie commune à l’opposition toute entière. Autrement dit, une vraie synergie pour l’alternance du pouvoir en faveur de l’opposition (car l’alternance peut se faire au sein du même groupement politique). Mais la réalité Congolaise veut que nous aboutissions toujours par une guerre des egos et qu’au finish, certains fassent cavalier seul. Non mais entre vous et moi, voyons nous réellement un Katumbi s’effacer pour un Kamhre ? Ou un Kamhre pour un Fatshi ? Ou un Fatshi pour un Bemba ? Ou un Bemba pour un Fayulu ? Ou un Fayulu pour un Matungúlu ? A moins d’un miracle (que nous espérons tous), moi je choisi de rester sobre pour éviter la déception. Ceux qui pensent que Bemba tout seul va faire je ne sais quel miracle, se trompe. En 2008 Bemba n’a pas su maîtriser ceux du pouvoir et vous pensez qu’en 2018 il y arrivera ?! 10 ans après ? Avec des services de sécurité et une nouvelle armée complètement à la solde du pouvoir sur presque toute l’étendue du pays ?! Dit, soyons des Congolais réalistes et encourageons l’opposition à faire dans le réalisme. L’union fait la force.

Ajouter un commentaire