Conflit GCM-KCC: Voici les 9 conditions posées par A. Yuma pour renoncer à son action judiciaire

La Gécamines (GCM), qui exigeait la dissolution judiciaire de Kamoto Copper Compagny (KCC) depuis le 24 avril devant le tribunal de commerce de Kolwezi, sortirait vainqueur de son bras de fer avec cette filiale de Glencore, s’il on en juge au projet d’accord entre les deux sociétés parvenu à la Rédaction de 7SUR7.CD le 13 juin.

Pour renoncer à son action judiciaire contre KCC, la GCM a obtenu des concessions majeures qui mettront fin aux ponctions financieres de KCC au seul profit de ses maisons – mères Glencore et de Katanga Mining.

Voici les 9 points du futur accord entre GCM et KCC que l’on annonce pour imminent :

1. Les capitaux propres seront reconstitués conformément à la législation en vigueur,

2. L’endettement de KCC envers Glencore sera réduit de 9 milliards $ à 3,45 milliards $ au 1er janvier 2018.

3. Les taux d’intérêt applicables sur les prêts intra-groupes sont encadrés et ne peuvent plus dépasser 6% l’an.

4. Sur la base du business plan actuel KCC, dès l’exercice 2019, Gécamines commencera à percevoir des dividendes, dont le cumul est estimé à plus de 2 milliards USD sur les dix prochaines.

5. Les résultats bénéficiaires permettront le paiement d’impôts sur les sociétés devant renflouer significativement les caisses de l’Etat congolais.

6. Une meilleure valorisation à l’avenir de l’apport des gisements de Gécamines au partenariat par un relèvement conséquent du montant unitaire du pas de porte passant de 35$ à 110$ voire à 170$ dans certains scénarios.

7. Une augmentation significative de la valorisation de la participation de Gécamines dans KCC qui était nulle jusqu’alors en raison au niveau d’endettement de la société.

8. La renonciation par KCC au bénéfice des réserves certifiées JORC s’élevant 3.992.185 tcu et 205.629 tco (les réserves), libérant ainsi Gecamines de son obligation de fournir des réserves ou à défaut, du paiement de la contre valeur maximum de 285 millions $.

9. Le paiement par le Groupe Katanga Mining d’une indemnité transactionnelle de 150 millions $ à Gécamines.

Le PCA de la GCM Albert Yuma Mulimbi, si jamais cet accord se concrétisait, aura alors gagné la bataille de sa vie en replaçant les intérêts de la Gécamines et ceux de la RDC.
Ce serait une belle victoire lui qui a dénoncé le pillage des ressources naturelles de la RDC par les sociétés étrangères.

Pour rappel, ces depuis le 24 avril que la GCM avait entamé une procédure de dissolution de KCC pour dénoncer la situation négatives des fonds propres de KCC entretenus par Glencore et Katanga Mining.
Ils prêtaient à KCC à des taux usuriers (14%). Ils ont fait exploser l’endettement de KCC de 3 milliards $ à plus de 10 milliards.
La procédure judiciaire avait fait perdre au titre Katanga Mining, filiale de Glencore, la moitié de sa valeur.
Katanga Mining avait déclaré être disposé à trouver une solution à l’amiable avec GCM.

GCM a 25% de KCC contre 75% à Glencore détenu via Katanga Mining.

Z.K.

Ajouter un commentaire