La grève des taxis fait grimper la course des motos-taxis: Les Kinois piégés

Une journée pas comme les autres lundi 21 mai 2018. Les Kinois ne savent pas où donner de la tête pour avoir un transport en commun. Ils sont piégés dans les arrêts de bus car aucun taxi n’est disponible. Et ils n’ont pas le moyen de s’offrir une course sur la moto-taxi car les prix ont grimpé en flèches.

Pour cause, la grève des chauffeurs-taxis a paralysé la ville de Kinshasa. Ce qui a rendu le transport difficile tôt ce matin.

A Kintambo Magasin par exemple, seuls les motos -taxis étaient au rendez-vous pour conduire les clients à leurs destinations respectives. Mais il faut ajouter à cela, l’augmentation du tarif habituel par ces derniers, profitant ainsi de la situation.

« Comment comprendre que pour quitter de Kintambo à 24, il faut payer 2000 Fc par Moto? Tout ça à cause de la grève des chauffeurs taxis », a déclaré un passager sur place.

Les chauffeurs-taxis motivent leur grève par la hausse du prix de carburant. Selon eux, le tarif devait également connaître une augmentation.
Ils revendiquent également contre la tracasserie routière dont ils sont victimes par les agents de divers services.

Malgré les appels à ne pas manifester de l’Association des Chauffeurs du Congo « ACCO », les chauffeurs de taxis ont réitéré et maintenu leur appel à grever ce lundi 21 mai.

Ils ont décrété la grève pour protester contre les tracasseries policières.
La police a interdit la circulation des taxis à vitres teintées notamment.
Les chauffeurs taxis protestent aussi contre les mesures prises par l’autorité municaple, notamment l’affichage des itinéraires.

Jephté Kitsita