Machine à voter : la Cenco pour la fin des travaux de certification avant juillet (Cenco/Nshole)

Au cours d’un point de presse jeudi au Centre Interdiocésain, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, CENCO, a exprimé son inquiétude sur le débat au sujet de la machine à voter.

À en croire l’abbé Nshole, le manque de consensus sur la machine ne rassure pas la tenue des élections dans des bonnes conditions. C’est pourquoi, il exige que les travaux de certification de la machine à voter, effectués avec l’appui de la Grande Bretagne, se termine avant juillet.

« La CENCO remarque que le fait que l’opinion est divisée sur la l’utilisation de la machine à voter ne rassure pas la tenue des scrutins dans les bonnes conditions. Pour cela, elle souhaite vivement que les travaux de la certification de ces machines qui devraient être faits avec l’appui de la Grande Bretagne puissent être conclus avant la fin du mois de juillet, pour qu’en cas de renonciation éventuelle, à cette machine, la CENI puisse être à mesure de s’employer pour l’impression des bulletins de vote tel que prévu dans le calendrier électoral », a déclaré Donatien Nshole.

Cependant, la CENCO demande à la CENI et à l’assemblée nationale d’assumer à temps leurs responsabilités respectives (techniques ou législatives) à propos de l’enrôlement des congolais vivant à l’étranger « afin d’éviter que cela devienne une raison pour justifier une énième report ».

Jeff Kaleb Hobiang