Matadi – Réformes : l’Anapi sensibilise les opérateurs économiques sur lindicateur commerce transfrontalier

Le dialogue Public-Privé constitue l’un des déterminants de l’attraction des investissements à l’instar de la gouvernance, de la sécurité juridique et judicaire, etc. Il est susceptible d’instaurer la transparence et la confiance entre les acteurs, permettant ainsi de surmonter les défaillances de marché.

C’est dans cette optique que l’actuelle équipe dirigeante de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements, ANAPI, conduite par Anthony NKINZO Kamole, Directeur Général de cette Agence, organise de manière récurrente des ateliers de sensibilisation de toutes les parties prenantes impliquées dans le cadre de ce dialogue et ce, dans le but de promouvoir les réformes opérées pour lamélioration du climat des affaires dans notre pays.

C’est ce qui justifie la tenue de l’atelier organisé par lANAPI, Organe Conseil du Gouvernement de la République Démocratique du Congo en matière de l’amélioration du climat des affaires et des investissements, le mardi 22 mai 2017, dans la Ville Portuaire de Matadi sur l’indicateur commerce transfrontalier à l’intention des structures tant publiques que privées qui interviennent directement ou indirectement dans le circuit du commerce transfrontalier dans la partie Ouest de notre pays, lequel a été présidé par le ministre provincial de l’agriculture remplaçant son collègue du plan empêché.
Au regard de l’importance de cette activité du climat des affaires, plusieurs chefs dentreprise ont rehaussé de leur présence, en l’occurrence Messieurs RISASI TABU, MATATA Adelard, respectivement Directeur Général de lOffice Congolais du Contrôle et Directeur Général Adjoint de la Société d’Exploitation du Guichet Unique du Commerce Extérieur. La Direction Générale des Douanes et Accises y a été représentée par son Directeur des Réformes.

La tenue de cet atelier poursuivait les objectifs ci-après :
1. Sensibiliser les Contributeurs, Ministères, Services Publics intervenants et le Secteur Privé sur les différentes réformes mises en uvre relatives au commerce transfrontalier ;

2. Obtenir l’appropriation des Services concernés ainsi que du Secteur Privé sur la réforme ayant porté à la mise en place du Guichet Unique Intégral du Commerce Extérieur ;

3. Formuler des recommandations sur lindicateur « Commerce transfrontalier » pouvant conduire à la mise en œuvre des réformes futures ;

4. Collecter les doléances du Secteur privé, à savoir des armateurs, des transitaires, des déclarants et commissionnaires en douane sur les contraintes auxquelles ils sont butés en vue de trouver des solutions ;

5. Obtenir l’intégration effective de tous les services intervenants au sein de la plate-forme électronique de la SEGUCE.

Pour l’ANAPI, la position de la RD Congo dans le classement Doing Business par rapport à l’indicateur susmentionné doit absolument connaitre des avancées considérables au regard des avancées constatées et reconnues par les bénéficiaires, nous citons la FEC provinciale Kongo-Central.

Il sied de rappeler que plusieurs réformes ont été opérées au pays ces dernières années dans le cadre du Commerce transfrontalier dont les principales sont :
(i) la création du Guichet Unique de dédouanement,
(ii) l’instauration du nouveau Code de douanes,
(iii) le recours au système SYDONIA WORD,
(iv) la mise en œuvre du Décret du 11 juin 2011 portant suppression des perceptions illégales aux frontières,
(v) la réduction de 10 à 4 le nombre de documents requis pour les opérations d’importation et de 7 à 6, le nombre de documents à l’exportation,
(vi) la dématérialisation des procédures au niveau des composantes pré-dédouanement et post-dédouanement,
(vii) le suivi électronique de la cargaison,
(viii) la mise sur pied dun bulletin unique de liquidation (dédouanement), etc.

Il ressort des échanges issus de cet atelier, la satisfaction du secteur privé, principal bénéficiaire de toutes les réformes précitées et ce, à l’exception de quelques doléances mineures soulevées au cours de l’atelier, notamment l’usage des papiers dans le processus de dédouanement surtout pour les importations occasionnelles.

La tenue de cet atelier a débouché sur quelques recommandations majeures pour améliorer davantage l’implémentation de ces réformes, notamment :

1.Le renforcement du cadre de concertation entre les différents services publics impliqués dans le processus du dédouanement : OCC, DGDA, SEGUCE, etc ;

2. La tenue des ateliers en langues nationales pour faciliter la communication des réformes auprès de certains opérateurs économiques locaux ;

3. La vulgarisation du Code des Douanes ;

4. La publication dun bulletin pour investisseur qui reprendrait tous les impôts, droits et taxes à payer à l’Etat par un investisseur dans ce secteur bien déterminé.

Hormis l’atelier, le séjour de l’équipe de l’ANAPI a été également capitalisé par des visites auprès du Gouverneur de la Province du Kongo-Central pour lui présenter d’une part, ses remerciements à la suite de la mise à disposition des locaux devant abriter l’antenne provinciale de l’agence dans cette province et dautre part, ses félicitations pour le bâtiment .

Aussi, l’équipe conduite par l’ANAPI a effectué d’autres visites :
(i) au Laboratoire de lOCC,
(ii) au Bureau de la DGDA et
(iii) au Port de Matadi.

Des avancées notables ont été enregistrées dans la réduction du délai de l’examen des produits au niveau de laboratoire de l’OCC de 30 à 7 jours au maximum et les étapes ont été réduites de 19 à 4 .
Les bureaux de la DGDA au Port de Matadi ont reçu la visite du directeur général de l’ANAPI accompagné de son collègue de l’OCC afin de se rendre compte du suivi électronique de la cargaison de Matadi à Kinshasa. Ce système a l’avantage d’éliminer totalement des cas récurrents, enregistrés par le passé, de pertes des marchandises des clients.

Les installations des entreprises LEREXCOM PETROLEUM et SPSA COBIL, le siège provincial de la SEGUCE, les locaux de la prochaine antenne provinciale de l’ANAPI, ont aussi bénéficié de la visite de la délégation susmentionnée et autres autorités ayant pris part à l’atelier de sensibilisation sur lindicateur Commerce Transfrontalier.

L’organisation des ateliers analogues influencerait de manière considérable la position de la R.D.Congo dans les prochains rapports de Doing Business.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C.P (Service communication Anapi)