Voici les 5 conditions de la CPI assorties à la libération de JP Bemba

La Chambre 7 de la CPI a octroyé mardi 12 juin la liberté provisoire au sénateur Jean Pierre Bemba Gombo.

Celle-ci est cependant assortie de 5 conditions spécifiques que voici :

1. Ne pas faire de déclaration publiques sur l’affaire subornation des témoins,

2. Ne pas changer d’adresse sans préavis,

3. Ne contacter aucun témoin dans cette affaire,

4. Se rendre disponible si la chambre 7 de la CPI l’exige,

5. Se conformer à toutes les ordonnances dans cette affaire.

Le sénateur Bemba sera fixé définitivement sur son sort le 4 juillet.

Pour rappel dans l’affaire principale (crimes de guerre, crimes contre l’humanité), JP Bemba a été acquitté.
Il a passé plus de 10 ans en prison pour des crimes commis par ses troupes en République Centrafricaine entre 2002 et 2003.

J.K

7 commentaires sur “Voici les 5 conditions de la CPI assorties à la libération de JP Bemba

  1. Cette cour Pénale africaine pour les noirs . Content du faite que notre compatriote sois relâcher, mais c’est une Cour non indépendante faite pour les africains . La RDC ne collaborera plus avec elle et demandons aux autorités congolaises de claquer la porte

  2. Qui va dédommager les 5229 victimes centrafricaines? Tueries i y a en eu. Viols n’en parlons pas. Massacres et autres. Alors, qui va payer?
    CPI va encore arrêter les tueurs ou bien va les laisser tuer?
    Laurent Gbagbo sera aussi libéré seulement après 10 ans et acquitté?

  3. Il est innocent dans cette affaire, pourquoi les auteurs ne sont suivis, il n y a que le co auteur qui est poursuivi ? Un procès bidon, une CPI corrompue.

Ajouter un commentaire