RDC : Après l'expiration du délai des 10 jours de Tshisekedi, Olenghankoy rassure que Diomi, Diongo, Yangambi et les autres prisonniers seront libérés cette semaine

Le président du Conseil National de Suivi de l'Accord et du Processus Électoral, "CNSA", a, dans une interview accordée ce mercredi 13 mars à Radio France Internationale, "RFI", affirmé que les prisonniers politiques seront libérés à partir de cette semaine. Selon Joseph Olengankoy, qui a harmonisé les listes de prisonniers avec le président de la République Félix Tshisekedi lundi dernier, la libération des prisonniers politiques est tout un processus. "Vous savez, la libération des prisonniers politiques c'est tout un processus mais au stade où nous sommes maintenant, je peux vous rassurer que tous les prisonniers seront libérés à partir de cette semaine. Donc, le président de la République signera les ordonnances nécessaires probablement d'ici jeudi et ceux qui doivent sortir avec la grâce présidentielle vont sortir. Le président du parti Forces Novatrices pour l'Union et la Solidarité, "FONUS" précise qu'il y a une autre catégorie des prisonniers qui doivent bénéficier de la libération conditionnelle et cela relève des prérogatives du ministre de la Justice. "Il y a ce que vous appelez communément dans l'Accord les cas emblématiques, Diomi Ndongala, Franck Diongo, Firmin Yangambi seront bel et bien libérés. Il y a des prisonniers qui sont aussi politiques et d'opinions, ils ne sont peut-être pas connus du grand public mais qui sont dans les listes. C'est à peu près 70 personnes", a renchéri Olenghankoy. Le président du CNSA souligne en outre qu'il y d'autres prisonniers qui ont été amnistiés sous la présidence de Joseph Kabila mais qui n'ont jamais été libérés, et qui sont environ 50. Pour rappel, Félix Tshisekedi avait annoncé le 02 mars dernier lors de la présentation de son programme d'urgence pour ses 100 premiers jours, qu'il allait prendre des mesures pour la libération des prisonniers politiques. "Dans les dix jours, je vais prendre une mesure de grâce présidentielle au bénéfice des prisonniers politiques ayant été condamnés par des décisions coulées en force de chose jugée", avait déclaré Félix Tshisekedi. Jephté Kitsita