RDC-Choléra : "La situation est plus alarmante dans le Haut-Katanga avec 926 cas et 24 morts", (MONUSCO)

Selon la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo, "MONUSCO", l'épidémie de choléra qui sévit en République Démocratique du Congo a causé plusieurs pertes en vies humaines. Au cours de sa conférence de presse de ce mercredi 13 février 2019, le porte-parole par intérim de la mission onusienne en RDC a indiqué que la situation est alarmante dans la province du Haut-Katanga. "Dans les provinces du Haut-Katanga, Haut-Lomami et au Tanganyika, le choléra fait plusieurs victimes depuis le mois de janvier. Entre le 1er janvier et le 6 février, ces 3 provinces ont enregistré un total de 1.936 cas avec plus de 50 décès. La situation semble plus alarmante dans le Haut-Katanga avec 926 cas et 24 morts", a déclaré Mathias Gillmann. Selon M. Gillmann, au mois de février en cours, un nouveau foyer de l'épidémie de choléra a vu le jour. "Un nouveau foyer de choléra vient en outre de s'ouvrir au début de ce mois de février dans la zone de santé de Piana, territoire de Manono alors que durant toute l'année 2018, cette région n'avait notifié aucun cas", a-t-il poursuivi. Selon le porte-parole par intérim de la MONUSCO, la réponse en cours à cette épidémie de choléra ne couvre qu'environ 10% de besoins alors que ces besoins s'évaluent à environ 5 millions de dollars. Les difficultés de maîtrise de l'épidémie sont liées entre autres, à la faible disponibilité de l'eau potable, à l'insuffisance de la prise en charge médicale, des infrastructures d'hygiène et d'assainissement, y compris parfois la résistance de la pratique d'hygiène par les populations affectées. Jephté Kitsita