RDC : des médecins du secteur public ont marché pour réclamer "la prime de risque"

Après avoir adressé un mémorandum au président de la République le 15 février 2019 pour réclamer entre autre autre : l'alignement de tous les médecins à la prime de risque; la prise en compte du rapport de l'inspecteur général à la santé publique qui a déniché 28.000 agents fictifs touchant la prime de risque; le remplacement des fictifs par de vrais agents..., les professionnels de la santé ont organisé une marche pacifique ce vendredi 22 février à Kinshasa pour réclamer la prise en compte de leurs revendications. Cette marche est partie du secrétariat général à la Santé en passant par l'immeuble du gouvernement pour terminer au palais de la Nation. Image retirée. Au palais de la Nation, les manifestants ont été reçus par l'assistant principal du directeur de cabinet du président de la République. "Il nous a rencontré, nous avons présenté nos problèmes, il nous a dit que les autorités n'étaient pas là le week-end, il a promis de transmettre notre dossier le lundi auprès du directeur de cabinet du chef de l'État...nous gardons espoir et nous allons aussi garder un cadre de concertation au cas où cela n'est pas fait pour qu'on puisse encore prévenir", a expliqué Dr. Louis Muanda porte-parole du mouvement. Image retirée. Ces derniers réclament en outre la "proscription formelle du clientélisme, de la corruption, de la pratique de pourcentage et de retenue de 3 à 6 mois de la paie, afin de permettre l'épanouissement et le respect total des médecins". Cette marche s'est déroulée dans le calme sans incident. Jeff Kaleb Hobiang