RDC-Élections : La SYMOCEL note que les témoins étaient présents dans 95% des bureaux de vote à l’ouverture, (Rapport)

La Synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Élections, “SYMOCEL”, a rendu public ce lundi 31 décembre 2018, un rapport (briefing) sur l’ouverture des bureaux de vote, le déroulement des scrutins et le dépouillement de vote.

D’entre de jeu, la SYMOCEL précise qu’elle a reçu 4350 rapports d’observation sur l’ouverture des bureaux de vote dans les 26 provinces de la République Démocratique du Congo.

Elle souligne que 44% des bureaux de vote visités par ses observateurs ont ouvert à l’heure. Dans un certain nombre de localités ou communes, des retards très importants ont été enregistrés, le cas de la commune de Limete où certains bureaux de vote ont ouvert aussi tard que 15h00.

“La Mission note qu’à l’ouverture des bureaux de vote, les témoins de candidats et de partis politiques étaient présents dans 95% de bureaux de vote visités et les observateurs dans 72,5% de bureaux observés”, indique le rapport.

S’agissant du déroulement des scrutins, la SYMOCEL affirme que le secret de vote a effectivement été protégé dans 50% de bureaux de vote observés et que 5% des bureaux visités des personnes sans cartes d’électeurs et dont les noms n’étaient pas inscrits sur les listes électorales ont voté.

Pour ce qui est de la clôture et du dépouillement du vote, la majorité des bureaux de vote avaient encore des électeurs dans la file d’attente et les observateurs de la Mission ont noté que certains bureaux qui avaient ouvert en retard ont bénéficié de la part de la CENI, d’une prolongation des scrutins.

Au chapitre des recommandations, la SYMOCEL invite le gouvernement à sécuriser les observateurs et les témoins mais aussi à rétablir internet.

À la Commission Électorale Nationale Indépendante, il est demandé de garantir l’intégrité des scrutins par la facilitation assurée aux observateurs et témoins dans l’observation et la surveillance des compilations des résultats aux CLCR et au CNT.

“Aux citoyens, de continuer à se montrer vigilant pour la préservation de la vérité des urnes, et aux candidats et partis politiques de recourir aux voies légales s’il échet en cas de besoin de contestation des résultats”, conclut le rapport.

Jephté Kitsita

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 80
    Partages