RDC : En 6 points, les faits saillants de derniers voeux de J. Kabila en tant que président de la République

Publié dim 30/12/2018 - 07:06
Joseph Kabila Kabange a adressé samedi 29 décembre ses derniers voeux en tant que président de la République. Que retenir de ses voeux en guise d'adieu de celui qui a régné sur la RDC pendant près de 18 ans ? Voici en 6 points les faits saillants de son discours diffusé sur la chaîne publique RTNC :
  1. Le président de la République se felicite du fait que la République démocratique du Congo (RDC) ait réussi, pour la première fois de son histoire, à financer entièrement son processus électoral.
Il s'agit, affirme-t-il, d’un effort visant à soustraire la RDC des ingérences étrangères susceptibles de contrarier la volonté d’autodétermination du peuple congolais. Le chef de l'État a souligné qu'il ne reste plus qu'à poursuivre des réformes institutionnelles en vue de la rationalisation des coûts opérationnels excessifs des processus électoraux.
  1. La RDC est bien plus qu'une République, c'est une démocratie ; déclare Kabila.
  2. Kabila s'est voulu rassurant envers toutes les parties prenantes au processus électoral en disant dans son discours que son gouvernement avait pris toutes les mesures pour les sécuriser.

  3. Le président Kabila a demandé aux habitants de Yumbi dans le Maï-Ndombe, où le vote a été reporté à cause des violences inter-ethniques, et à la population de Beni et Butembo dans le Nord-Kivu, où les scrutins ont été aussi renvoyés à plus tard à cause de Ebola et de l'insécurité, que les élections auront lieu dès que leurs situations respectives le permettront. Aux habitants de Yumbi singulièrement, il leur a demandés de revenir aux bons sentiments et au patriotisme ainsi qu'à la tolérance mutuelle.

  4. Après la baisse des matières premières en 2016, il s'est félicité de la reprise de la croissance économique grâce aux mesures qu'il avait prises.

  5. Le président a aussi gracié une catégorie de prisonniers.

Les élections générales ont lieu ce dimanche 30 décembre. Elles devront consacrer la première alternance pacifique au pouvoir en RDC. Fin mandant, le président Kabila n'a pas le droit de se présenter à la présidentielle dont les 3 favoris selon certains observateurs sur les 21 candidats sont Félix Tshisekedi, Martin Fayulu et Emmanuel Ramazani Shadary Orly-Darel Ngiambukulu