RDC : "Il n'y a pas de crise à l'UDPS, il n'y a pas un directoire mis en place. L'exécutif national est dirigé par Kabund", (Dépt. Communication)

Publié dim 12/05/2019 - 13:08

Selon le département de communication, information et médias de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, "UDPS", il n'existe aucune forme de crise au sein du parti présidentiel.

Devant la presse samedi 11 mai dernier, Simon Adrien Kalenga, secrétaire national et chef de département, a indiqué que le 8 mai dernier aux alentours de 16h, Wakwenda appuyé par d'autres cadres dont les membres de la Commission Électorale Permanente du Parti, "CEP", a tenté de prendre possession de la permanence par force.

"Il a rencontré la résistance des combattants commis à la garde des lieux. Ceux-ci ont repoussé cet assaut", a déclaré Simon Adrien Kalenga.

Messieurs Wakwenda, Shabani ainsi que leurs acolytes poursuit-il, se sont repliés à la résidence du président Étienne sur l'avenue Pétunias, d'où la PNC est venue les tirer à la demande d'un membre de famille de feu président Étienne Tshisekedi.

Le secrétaire national persiste et signe qu'aucune restructuration au sommet de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social n'a été faite.

"Il n'y a pas crise à l'UDPS; il n'y a pas de restructuration à la tête de l'UDPS, il n'y a pas un directoire mis en place au sommet du Parti et il n'en sera pas question", martèle-t-il.

En outre, Simon Adrien Kalenga précise que l'exécutif national de l'UDPS est dirigé par le président a.i Jean-Marc Kabund sur décision du président élu au congrès extraordinaire de mars 2018, aujourd'hui mis en disponibilité au bénéfice de la République.

"Le Président Félix n'est pas décédé, n'a pas démissionné de ses fonctions de président du Parti, n'est ni empêché définitivement, ni interdit d'exercer ses fonctions. Donc, l'intérim par un directoire n'est pas à l'ordre du jour", conclut-il.

Pour rappel, une vive tension a été observée le 8 mai dernier au siège de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social.

À l'origine, deux groupes de militants se réclamant proches du président intérimaire Jean-Marc Kabund ont refusé l'accès au siège à un autre groupe de militants qui accompagnaient Victor Wakwenda, président de la Convention Démocratique du Parti, "CDP", et Jacquemin Shabani, président de la Commission Électorale Permanente du Parti, "CEP".

Les deux groupes s'étaient alors adonnés aux jets de projectile, ce qui avait provoqué des blessés.

Jephté Kitsita