RDC : "La victoire du candidat du FCC sera la preuve la plus flagrante et la plus visible de l'absence de crédibilité du processus", (CLC)

Publié sam 22/12/2018 - 08:16
Le Comité Laïc de Coordination, "CLC", a, vendredi 21 décembre dernier dans son message en rapport avec le report des élections au 30 décembre 2018, indiqué que l'opinion est suffisamment informée que le vrai problème est lié à la dynamique électorale. Selon les laïcs catholiques, la vigilance de la société civile particulièrement des églises catholiques et protestantes pour détecter et dénoncer des cas de fraude éventuelle, crée une conjoncture qui ne garantit nullement la victoire programmée par la CENI du candidat de la Majorité Présidentielle. "Toute observation impartiale de la campagne électorale serait portée à conclure que l'éventualité de la victoire de ce candidat du FCC sera la preuve la plus flagrante et la plus visible de l'absence de crédibilité de ce processus", indique le CLC. S'agissant du report des élections, le Comité Laïc de Coordination demande à la population de prendre acte de la date du 30 décembre 2018 imposée par la Centrale Électorale. "En revanche, le CLC invite, toutes affaires cessantes, les forces politiques et sociales acquises au changement, à se mettre ensemble pour arrêter une stratégie commune de sauvegarde de la Nation afin d'en finir avec ce processus de chosification d'un si grand peuple", poursuivent les laïcs catholiques. En définitive, le CLC considère que si les élections n'ont pas lieu le 30 décembre prochain, l'ensemble du peuple devra prendre acte de la fin définitive de toutes les institutions "moribondes", selon cette structure, qui sont sous le pilotage d'un président hors mandat depuis deux ans. Jephté Kitsita