RDC : Le MLC exclut un rapprochement avec CACH, ne fera pas la guerre pour imposer la vérité des urnes mais fera l’opposition républicaine (JJ Mamba, porte-parole)

Le porte-parole du MLC, 2ème force de l’opposition avec 22 députés, était samedi 26 janvier 2019 l’invité de la rédaction de 7SUR7.CD.

Pour Jean Jacques Mamba, élu député dans la circonscription de la Lukunga à Kinshasa, il n’est pas question d’opérer un rapprochement avec CACH, l’une des coalitions au pouvoir.

Le parti Bembiste va faire l’opposition républicaine, assure-t-il. Il exclu la perspective d’une guerre pour imposer la vérité des urnes.
Loin de tournée la page électorale et son lot des contestations des résultats, JJ Mamba soutient que la vérité des urnes est et restera le combat du MLC et de Lamuka.

(Ci-dessous l’interview)

1.Quel avenir pour Lamuka devant l’évidence de l’effectivité du pouvoir suprême entre les mains de Félix Tshisekedi. Va-t-il continuer son combat de la vérité des urnes ?

Au mieux parler du MLC, nous menons un combat républicain pour l’avènement d’un état prospère et qui protège les congolais, la crédibilité des élections, la vérité des urnes est et restera le combat du MLC et de LAMUKA aujourd’hui comme dans le futur.

  1. La vérité des urnes, sera-t-elle imposée même au prix de la guerre comme l’a insinuée un cadre de Lamuka (Mbusa)?

Je ne partage pas la vision de Mbusa autant je ne souscris pas à une logique qui soutiendrait qu’il faille reprendre les armes pour imposer la vérité des urnes. La démocratie est une destination, le chemin est long et rocailleux, seuls les initiés s’y engagent.

3. Face aux tensions entre regroupements au sein de Lamuka, beaucoup estime que le MLC est sur la ligne dure et ne souhaite aucun rapprochement avec CACH. Qu’en est-il ?

L’une des leçons fondamentales à tirer d’une élection, c’est le rôle à jouer à près les résultats. Il est très clair que nos résultats (MLC) indiquent que nous devons continuer dans l’opposition, c’est aussi cela la démocratie. Se rapprocher de CACH serait une manière aussi de consacrer la pensée unique.

4. Le MLC, dont vous êtes le porte-parole, ne craint-il pas que Martin Fayulu, égérie de Lamuka, ne phagocyte son électorat ?

Il n’y a aucune crainte ! Autant il n’y a rien de statique en politique, il appartient à notre parti de maintenir le cap. M. Martin Fayulu est notre candidat dans le cadre de la coalition Lamuka mais l’Ecidé a du chemin à faire et c’est de cela qu’il s’agit lorsque vous parlez des partis politiques dont le MLC. L’avenir des plateformes est aléatoire mais les partis doivent traverser les âges. Le MLC reste en place depuis 3 élections et est aujourd’hui comme en 2011 la deuxième force de l’opposition au parlement.

5. Comment requalifier le processus électoral pour avoir des élections irréprochables en RDC ?

La loi doit protéger les plaignants et astreindre la CENI à fournir ou disponibiliser les résultats par bureau de vote avant une quelconque publication. Ça ne peut plus être à la charge du plaignant (il n’est pas organisateur des élections).
Aussi, le contentieux électoral présidentiel dans un si grand pays comme le nôtre doit être préparé en plus de 48h, une semaine me paraît le délai idéal vu l’étendue du pays. Ça permettrait aux candidats de mieux s’y préparer. Mais j’insiste que c’est la CENI qui doit disponibiliser les éléments matériels du vote (PV) et non les candidats.

6. La Real politique l’emporte souvent sur les autres considérations, que va faire le MLC pendant ce quinquennat ?

Opposition républicaine et constructive. Nous avons 22 députés. Nous ferons une opposition responsable : contrôle parlementaire, législation, contrôle budgétaire.

8. À quand le retour de Bemba en RDC ?

Il s’y prépare et pense qu’il reviendra dans les semaines qui viennent. Ça ne saurait être autrement, il est le président national de la deuxième force politique de l’opposition en RD CONGO.

9. Vous avez été élu député à la Lukunga. Quelles sont les priorités de votre mandat ?

Il y a des priorités axées sur l’environnement (érosions), la santé, et l’emploi.

10. Face à la grande alliance des forces dites progressistes que vont bâtir Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, comment va réagir Lamuka en général et le MLC en particulier ?

Nous allons veiller scrupuleusement aux intérêts de la population. L’exécution du programme du gouvernement, le respect des lois, la gestion des régies financières, etc.

Rédaction 7SUR7.CD

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 1K
    Partages