RDC : Le mouvement "République" dévoile ses 7 actions urgentes en faveur de la femme dont, le plaidoyer pour obtenir la loi portant statut de la première Dame

En marge du mois de mars dédié à la femme, le mouvement "République", annonce une série d'activités pour défendre la cause de la femme congolaise. C'est dans ce cadre que cette structure a dévoilé ce samedi 09 mars 2019, les 7 actions qu'elle juge prioritaires en faveur des femmes et filles de la RD Congo. "République" formule le voeu que ces actions soient prises en compte par le chef de l'État Felix Tshisekedi dans l'accomplissement de sa mission au sommet de l'État au cours de son quinquennat. Il s'agit ainsi des actions prioritaires suivantes :
  • La promotion de la liberté du choix dans la santé reproductive de la femme par la vulgarisation du protocole de Maputo ;
  • La mise en œuvre de toutes les avancées légales en faveur de la femme en matière de la famille et du travail ;

  • Le respect de la représentativité de la femme sur les listes électorales ;

  • La vulgarisation de la loi portant sur la parité du 1er août 2015 ;

  • La place de la femme rurale dans le combat de la femme congolaise ;

  • Mener le plaidoyer auprès du parlement pour obtenir la loi portant statut de la première Dame de la République ;

  • Instituer un cadre d'évaluation annuelle du niveau d'engagement des institutions de la République dans la mise en œuvre des avancées légales et structurelles sur les questions du genre

La chargée des questions du genre du mouvement "République" Cesarine Khonde, a, au-delà de ces 7 axes prioritaires, insisté sur l'importance de la lutte citoyenne pour la valorisation du genre. Image retirée. S'agissant du respect de la parité Homme-Femme en République Démocratique du Congo, le mouvement "République", insiste sur la vulgarisation de la loi portant parité. Ce mouvement estime que cette loi est méconnue alors qu'elle a été promulguée depuis août 2015. Pour ce qui est du protocole de Maputo, "République" soutient qu'il est important dans un pays où subsistent encore, des zones de conflits armés, où des femme sont exposées au viol et autres types d'agressions sexuelles, il faut laisser a cette dernière la liberté de choix sur la grossesse. "Nous insistons sur l'application du protocole de Maputo qui relativise la pénalisation de l'avortement. Ce texte permet à la femme congolaise de reprendre le contrôle de sa santé reproductive même en cas de violence sexuelle", conclut la chargée des questions du genre de République. Le mouvement "République" annonce en outre qu'il va organiser des actions de vulgarisation du protocole de Maputo, notamment une conférence le 30 mars prochain et salue dans la foulée, l'implication du président de la République Félix Tshisekedi et de la première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi sur les questions qui touchent à la situation de la femme. Pour rappel, "République" est mouvement crée le 16 février qui a notamment pour mission de réunir les acteurs de différents horizons politiques ( FCC, CACH, LAMUKA...) ainsi que de la société civile autour de l'idéal de la promotion des valeurs républicaines. Jephté Kitsita