RDC : "L'incidence de la loi relative au partenariat public-privé sur la commande publique", au menu d'un atelier organisé par l'asbl GREM

Le Groupe de Réflexion et d'Échange sur le Marché Public (GREM) a organisé en date du 27 avril dernier, un atelier axé sur l'incidence de la loi relative au partenariat public-privé sur la commande publique. À en croire le secrétaire exécutif de cette structure, il a été question de proposer de voies et moyens susceptibles de faire de la population le grand bénéficiaire de ladite loi mais aussi de sensibiliser sur le partenariat public-privé et la législation sur le marché public. "Il s'agit de voir comment est-ce que la loi mise en place va aider l'État à encore mieux satisfaire le besoin de la population. Généralement, l'État recourt au marché public mais là avec l'instrument juridique qui a été mise en place, l'État peut demander à un privé de financer une infrastructure publique au frais du privé qui lui se fait payer en exploitant l'infrastructure publique", explique maître Guy kabeya Image retirée. Guy Kabeya précise cependant qu'il y a des conditions. Elles sont les suivantes :
  1. L'État se choisit un opérateur privé ;
  2. Dans le contrat, l'opérateur privé doit se retrouver en récupérerant son investissement avec une marge de bénéfice ou d'intérêt.

Pour le secrétaire exécutif du groupe de réflexion et d'échange sur le marché public, les projets tels que ceux du grand barrage d'inga ou du port en eau profonde de Banana peuvent être les grands bénéficiaires de cette loi relative au partenariat public-privé sur la commande publique. "Il y a un lien étroit entre la mise en œuvre de la loi sur le partenariat public-privé et le climat des affaires", conclut-il. Élysée Odia