RDC-Mines : “À ce jour, la contribution de Kibali dans l’économie congolaise s’élève à environ 2,5 milliards USD”, Mark Bristow

Le président-directeur général de Randgold Ressources a, au cours de la 36ème conférence de presse de Kibali Gold Mine lundi 22 octobre dernier à Kinshasa, déclaré que la mine d’or Kibali en RDC continue à améliorer sa performance sur l’ensemble de ses opérations et est sur le point d’afficher des résultats pour le trimestre jusqu’à septembre.

Selon Mark Bristow, la mine fonctionne au-dessus de ses paramètres de production, notamment son alimentation, son taux de récupération et sa capacité de hissage des minerais.

Réalisation, selon lui, due à la croissance de la production souterraine, l’accès au minerai souterrain de haute teneur et l’optimisation du système automatisé de manutention des matériaux.

“Ceci confirme notre vision lors de la revue semestrielle selon laquelle, Kibali est sur le point de dépasser sensiblement son objectif de production de 730.000 onces pour l’année entière”, a déclaré M. Bristow.

Le président-directeur général soutient qu’avec la mine, fonctionnant à pleine capacité et de manière stable, l’effort déployé sur la recherche d’onces fraîches pour alimenter son taux de production élevé, s’est intensifié. Les équipes d’exploration s’attellent à trouver de nouvelles ressources.

Précisions cependant, bien que Kibali vient à peine de se lancer dans la production totale en mine souterraine en 2018, elle a déjà énormément contribué à l’économie congolaise.

À ce jour, sa contribution dans le pays s’élève à environ 2,5 milliards USD sous formes d’impôts, de renouvellement des permis, de développement d’infrastructures, de paiement des salaires et des paiements aux fournisseurs locaux. Pour le 3ème trimestre de cette année, Kibali a dépensé plus de 40 millions USD sur les entrepreneurs locaux.

Le patron de Randgold Ressources a, en outre, signifié qu’une entente a été conclue avec le ministère des Finances pour le remboursement de la TVA en souffrance, qui s’élève à 218 millions USD.

L’accord prévoit que 40 millions USD soient payés dans un premier temps et que le solde soit réglé sur base compensatoire. Aussi, ledit ministère a exempté Kibali de la TVA sur les biens et services locaux.

“Nous considérons le gouvernement comme un partenaire clé dans notre engagement à long terme pour la création de valeur pour toutes les parties prenantes en RDC et nous échangeons avec eux sur un nombre de questions variées notamment les défis générés par l’application du nouveau code minier”, a-t-il conclu.

Par ailleurs M. Bristow a assuré que la fusion entre Barrick Gold et Randgold Resources (qui a 45% des actions de Kibali), intervenue récemment, n’aura aucune incidence sur la mine Kibali.

Rappelons par ailleurs qu’à ce jour, Kibali a dépensé plus de 1,3 million USD sur les projets locaux de développement communautaire, et le plus récent, étant le lancement du réseau de distribution d’eau à grande échelle à Durba.

Jephté Kitsita

Vous avez aimé ? Partagez !