RDC/Nord-Kivu : MSF suspend ses activités au centre de traitement d'Ebola

Médecins sans Frontières ( MSF) suspend ses activités au centre de traitement d'Ebola de Katwa dans la province du Nord-Kivu. L'informarion a été livrée dans un communiqué parvenu à la rédaction de 7SUR7.CD mardi 26 février. Cette suspension inopinée intervient suite à une violente attaque survenue le 24 février dernier dans ce coin du Nord-Kivu, par des personnes non autrement identifiées. L'attaque a causé perte en vies humaines et dégâts matériels dans le centre de traitement d'Ebola ainsi que dans l'établissement du MSF. "Cette attaque a été traumatisante pour les patients, leurs proches et le personnel présent dans le centre. Elle affecte notre capacité de réaction dans ce qui est maintenant l'épicentre de l'épidémie. Nous avons réussi à transférer les 4 patients confirmés et les 6 suspects dans des centres de traitement proches", a déclaré Emmanuel Massart, coordonateur des urgences de MSF à Katwa. À en croire certains observateurs, la crise de confiance qui règne entre les communautés locales et les acteurs de la riposte contre Ebola, dont MSF, serait à la base de cette situation. '' Nous pensons que tous les acteurs impliqués dans cette réponse doivent désormais changer leur approche et répondre véritablement aux plaintes et aux craintes des communautés", a indiqué de son côté Meinie Nicolai, directrice générale de MSF en visite au Nord-Kivu. Signalons que plus de 6 mois depuis son apparition dans le Nord-Kivu et en Ituri, l'épidémie d'Ebola est loin d'être complètement résorbée. Les récentes statistiques font état de plus de 870 patients confirmés et de plus de 540 décès. Malgré quelques succès réalisés dans l'arrêt de la transmission dans les épicentres initiaux de Mangina et de Beni, ainsi que dans certains sites auxiliaires tels que Tchomia, Mutwanga et Masereka, Ebola s'est étendue de 4 à 19 zones de santé dans cette province. Pour y remédier, MSF s'engage à poursuivre ses activités dans le cadre de la réponse contre le virus Ebola à Butembo, Bunia, Bwena Sura, Kayna et Biena. Rappelons que cette épidémie a été à la base du report des élections législatives nationales et provinciales dans les villes de Béni, Beni ville et Butembo. Orly-Darel Ngiambukulu