RDC : "Par la volonté du peuple, il n'a pas été question de transfert du pouvoir à un dauphin", (CLC)

Publié mar 29/01/2019 - 20:15
Pour le Comité Laïc de Coordination, "CLC", ses nombreuses actions initiées en 2017 et 2018, pour le respect de la Constitution de la République Démocratique du Congo, ont bel et bien porté des fruits. Selon Isidore Ndaywel qui a pris la parole pour le compte du CLC au cours de la messe organisée ce mardi 29 janvier à la paroisse Saint Joseph en mémoire des victimes de marches du 31 décembre 2017, 21 janvier et 25 février 2018, lesdites victimes sont devenues des héros. "Ils sont des héros, ils sont des martyrs de la démocratie. Le CLC ne manquera pas de prendre l'initiative pour immortaliser leur sacrifice", a dit Isidore Ndaywel. Pour le Comité Laïc de Coordination, en terme de bilan, le meilleur acquis de ses actions a été et demeure l'éveil de la conscience populaire et la confirmation que la volonté du souverain primaire n'est pas un simple slogan. "Il s'agit d'une arme redoutable. Ainsi, par la volonté du peuple, les élections ont eu lieu, par la volonté du peuple, il n'y a pas eu de troisième mandat, par la volonté du peuple, il n'a pas été question de transfert du pouvoir à un dauphin", conclut le professeur Isidore Ndaywel. Contre toute attente, c'est l'opposant Félix Tshisekedi de Cap pour le Changement, "CACH", qui a remporté l'élection présidentielle du 30 décembre 2018 devant Martin Fayulu Madidi et Emmanuel Ramazani Shadary. Jephté Kitsita