RDC : Pour F. Matungulu, la victoire de F. Tshisekedi replonge le pays dans la crise “de légitimité du pouvoir au sommet de l’État”

Selon Freddy Matungulu candidat président de la République qui s’est désisté en faveur de Martin Fayulu Madidi, les trois scrutins combinés du 30 décembre dernier devaient permettre à la population de la République Démocratique du Congo de donner mandat aux nouveaux dirigeants pour les 5 prochaines années.

“Nous sommes allés aux élections comme la population d’ailleurs, de bonne foi. Tout le monde était en train de suivre ce processus aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur depuis très très longtemps. Et donc pour nous il était important que la population puisse avoir l’occasion finalement de se prononcer, de donner mandat à un groupe ou à un autre, lui donnant le pouvoir et la possibilité de gérer l’agenda politique du pays pour les 5 prochaines années”, a indiqué Freddy Matungulu le week-end dernier sur les antennes de la télévision Voaafrique.

Pour Matungulu, un des principaux leaders de la coalition de l’opposition LAMUKA qui soutient Martin Fayulu, la victoire de Félix Tshisekedi replonge la RDC dans la crise de légitimité du pouvoir.

“Et aujourd’hui, nous faisons un constat malheureusement que ce rendez-vous avec la population a été un échec. À partir de ce moment là, on retombe dans cette situation, ce problème d’illégitimité, de manque de légitimité du pouvoir au sommet de l’État et qui nous empêche d’avancer en tant que pays”, conclut le président du parti Congo Na Biso, “CNB”.

Pour rappel, la victoire provisoire de l’opposant congolais Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle avec 38,57% proclamée par la Commission Électorale Nationale Indépendante, “CENI”, a été attaquée en justice par l’autre opposant Martin Fayulu Madidi, qui exige un recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote pour faire éclater la vérité des urnes.

La Cour Constitutionnelle a fixé la première audience publique sur cette affaire, ce mardi 15 janvier 2019. La Haute Cour a par ailleurs exigé la présence des trois parties concernées à savoir, LAMUKA de Fayulu, Cap pour le Changement de Tshisekedi et la CENI.

L’autre candidat malheureux à la présidentielle Théodore Ngoy a aussi été prié d’y prendre part d’autant plus qu’il avait également introduit un recours en contestation de la victoire du président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, “UDPS”, Félix Tshisekedi.

Jephté Kitsita

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 524
    Partages