RDC : Pour le FCC, la gestion économico-financière du pays depuis deux mois viole la Constitution

Publié mar 09/04/2019 - 08:43
Pour le Front Commun pour le Congo, "FCC", "la gestion économico-financière" de la RDC par Félix Tshisekedi depuis son accession au pouvoir a porté atteinte à la constitution du pays. Dans un communiqué daté du 7 avril et dont une copie est parvenue à la rédaction de 7SUR7.CD, la plateforme de gouvernement dirigée par Joseph Kabila appelle à la mise en place du nouveau gouvernement de coalition afin d'apporter "des corrections idoines et urgentes" par rapport à cette situation. "Par contre, la gestion économico-financière de notre pays, depuis deux mois, non seulement s'est faite en violation de la Constitution, et au mépris des textes légaux, mais laisse aussi apparaître des tendances réellement préoccupantes qui devraient faire l'objet des corrections idoines et urgentes par le gouvernement de coalition dont la nomination du Premier ministre se fait toujours attendre", lit-on dans ce communiqué. Lors de son entretien avec la diaspora congolaise vivant aux USA et au Canada le week-end dernier aux États-Unis, Félix Tshisekedi a affirmé que les négociations entre le Cap pour le changement, CACH et le FCC se poursuivent pour la formalisation d'une coalition gouvernementale. Toutefois, il a rassuré ses compatriotes que cette coalition mettra au premier plan les intérêts du peuple congolais et non les intérêts partisans. "Si nous allons avec le FCC, ça sera une coalition au service du peuple congolais et non une coalition prédatrice. C'est au nom des résultats des élections que nous allons en coalition plutôt qu'en cohabitation. Nous allons gouverner ensemble", avait déclaré F. Tshisekedi. Selon certaines sources, l'autorité morale du FCC aurait déjà envoyé à Félix Tshisekedi le nom du prochain chef du gouvernement. Merveil Molo/Stagiaire