Sénatoriale : Bruno Tshibala et Sonia Lukusa parmi les 143 candidats en course ce vendredi pour la ville de Kinshasa

C’est ce vendredi 15 mars 2019 que va se dérouler l’élection des sénateurs à travers la quasi-totalité des provinces de la République Démocratique du Congo excepté dans le Nord-Kivu et Mai-Ndombe.

Parmi les 143 candidats sénateurs retenus par la Commission Électorale Nationale Indépendante, “CENI”, pour la ville province de Kinshasa, figure le premier ministre Bruno Tshibala.

Durant la campagne électorale qui s’est clôturée le 13 mars dernier, le candidat sénateur Tshibala avait pour slogan, “J’ai promis les élections, j’ai réalisé”.

Autre candidate retenue à cette élection dans la capitale par la Centrale Électorale, Sonia Lukusa Bilonda.

Devant la presse mercredi 13 mars dernier, cette journaliste de formation et de profession a plaidé pour la valorisation de la famille, cellule de base de la société.

“Longtemps abandonnée ou négligée, la famille doit être la priorité et au premier plan de la politique intérieure et sociale de notre pays”, avait indiqué Sonia Lukusa Bilonda, candidate N°127.

Malgré les allégations de corruption qui pèsent sur cette élection, Sonia Lukusa a déclaré avoir rencontré des électeurs intègres.

“Personnellement, aucun député provincial ne m’a demandé de l’argent. J’ai eu la grâce de rencontrer des électeurs qui ne m’ont rien demandé. Ils ont juste compris le sens de mon combat. Ils ont trouvé noble mes idées et ont décidé de m’accompagner. Il y a des hommes intègres. Je n’ai pas d’argent à corrompre et même si j’en avais je ne corromprai pas”, avait précisé la candidate N°127.

À signaler que cette élection des sénateurs a fait l’objet de plusieurs allégations de corruption, qui ont conduit certains candidats à se retirer de la course à l’instar de Steve Mbikayi, Justin Bitakwira, Adam Bombole ou encore Luzolo Bambi.

Devant la presse jeudi dernier, le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa Godé Mpoyi avait déclaré que les députés provinciaux n’étaient pas tous corruptibles et allaient procéder à un vote utile.

De son côté, la Commission Électorale Nationale Indépendante, “CENI”, avait, à travers un communiqué signé par son rapporteur Jean-Pierre Kalamba, affirmé que cette élection se fera avec la machine à voter.

Au total, 874 candidats sont en course ce vendredi sur l’ensemble du pays pour tenter d’un obtenir un siège à la Chambre Haute du Parlement.

Rappelons par ailleurs que 8 sièges sont à pourvoir pour Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, et 4 seulement pour chacune des 23 autres provinces concernées.

Jephté Kitsita

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 331
    Partages