Suspension du ministre Lumeya Dhu Maleghi sur instruction du chef de l'État : "C'est une première action contre l'impunité", (V. Kamerhe)

Publié jeu 14/03/2019 - 08:08
Le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a instruit mercredi 13 mars dernier, le premier ministre Bruno Tshibala de suspendre le ministre des affaires foncières Lumeya Dhu Maleghi. C'est à travers une série d'ordonnances du président de la République lue à la Radio Télévision Nationale Congolaise, "RTNC", que la nouvelle est tombée. Présent sur le plateau, le directeur de cabinet du chef de l'État, Vital Kamerhe a donné les raisons ayant conduit à la prise de cette décision par Félix Tshisekedi, notamment la violation de la loi. "En considération de nombreuses décisions et divers arrêtés pris part le ministre des affaires foncières, Lumeya Dhu-Maleghi, en violation flagrante de la loi et des droits de tiers, Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l'État, me charge de vous instruire (là me je m'adresse au premier ministre) de procéder toutes affaires cessantes à la suspension de l'intéressé de toutes ses fonctions du ministre des affaires foncières et de requérir le Procureur général près la Cour de cassation pour l'ouverture d'un dossier judiciaire contre ce ministre", a dit Vital Kamerhe. Nous avons tenu plusieurs réunions poursuit Vital Kamerhe, pour demander au ministre de rapporter ses arrêtés sur le lotissement à des endroits interdits, sur l'expropriation des citoyens, le ministre ne fait rien. C'est l'insubordination. Selon Vital Kamerhe, cette suspension est une première action contre l'impunité. "Quand le premier ministre à son tour ne prend pas de décision, le président de la République s'assume. Donc, vous pouvez considérer qu'à dater de ce jour, le ministre est effectivement suspendu et une action judiciaire sera ouverte à son encontre", conclut le directeur de cabinet du président de la République. Jephté Kitsita