Violences xénophobes à Durban : La JUDPS Kibassa adresse un mémo à l'ambassadeur sud-africain à Kinshasa

Publié dim 14/04/2019 - 11:31
Dans un mémorandum adressé à l'ambassadeur sud-africain à Kinshasa le 13 avril 2019, la Jeunesse de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, (JUPDS Kibassa) se dit indignée "au regard des massacres et autres actes de violences dont sont victimes les étrangers notamment les congolais vivant en Afrique du Sud depuis un temps dans la ville de Durban". "Se référant à l'article 3 de la déclaration universelle de droits de l'homme (...) il y'a lieu de rappeler à votre autorité que l'implication de votre gouvernement s'avère impérieuse en vue de préserver la paix et l'harmonie panafricaine en prenant des mesures propices de manière définitive", écrit la Jeunesse de l'Udps Kibassa. Et de poursuivre, "...les cris d'alarmes de nos compatriotes vivant en Afrique du Sud ont tellement pris de la hauteur que leur survie devient hypothétique". "D'où ce qui renforce notre détermination, celle d'obtenir de votre part, une garantie de la sécurité des personnes et de leurs biens et surtout de nos compatriotes congolais, une communauté composée essentiellement des jeunes", conclut la JUDPS Kibassa. En Afrique du Sud, les violences xénophobes continuent dans la région du KwaZulu-Natal selon la Radio France Internationale. À Durban, la troisième ville du pays, des dizaines de magasins appartenant à des étrangers ont été pillés depuis deux semaines. Des centaines de Congolais, de Burundais ou encore de Malawites se sont fait chasser de leurs maisons et se retrouvent sans domicile. Des ONG ont pu monter un camp improvisé pour certains d’entre eux. Mais leur avenir en Afrique du Sud s’annonce sombre. Jeff Kaleb Hobiang