Nord-Kivu : Alerte sur un risque de conflit ethnique dans le périmètre minier de Rubaya, attisé par 2 exploitants SMB et COOPERAMMA

Publié mar 11/06/2019 - 14:56
7sur7

La situation est tendue depuis plusieurs mois dans le carré minier de Rubaya en Territoire de Masisi, province du Nord-Kivu, entre la Société minière de Bisunzu (SMB), qui est la plus grande société d'exploitation du coltan en RDC et la coopérative minière de Masisi (COOPERAMMA).

Ces deux opérateurs miniers se disputeraient des terrains d'exploitation des minerais dans cette entité, selon certaines sources sur place, alors que d'autres parlent d'un conflit communautaire attisé par les leaders de ces deux structures.
La SMB est dirigée par Hutu alors que la COOPERAMMA est managée  par un Tutsi.

Dans une conférence de presse animée ce mardi à Goma, la Lucha RDC-Afrique vient d'alerter sur la gestation d'un grand conflit, qui pourrait causer encore plusieurs victimes.

"Le Territoire de Masisi a connu une histoire très sombre de guerres à répétition, caractérisée par des conflits communautaires et qui se terminent à chaque fois par un bain de sang. Aujourd'hui le Territoire possède encore des blessures non cicatrisées et se retrouve face à un risque d'éclosion d'un autre grand conflit à cause de ces deux sociétés.", alerte la Lucha RDC-Afrique.

Des cas de violation des droits de l'homme, des actes inhumains sont souvent répertoriés par la société civile locale.

Dans sa conférence de presse, la Lucha accuse certaines personnalités hautement placées en RDC d'être la source de tous les maux à Masisi.

"Après analyse approfondie de la situation, nous avons compris que c'est une question d'intérêt de certaines personnes prêtes à faire plonger encore une fois Masisi dans un bain de sang afin de continuer à s'enrichir illégalement. Et les acteurs majeurs de cette situation sont à la tête de plusieurs institutions de la République.", dit leur déclaration lue par Emmanuel Binyene, militant de ce mouvement.

Les recommandations de la Lucha RDC-Afrique sont claires, d'abord la mise en place d'une commission d'enquête indépendante sur la résolution de la crise avant que la situation ne devienne incontrôlable, une commission indépendante qui va également faire en sorte que ces deux sociétés n'appartiennent plus aux privés.

Ces jeunes estiment que la distribution des revenus découlent de l'exploitation minière en RDC est inéquitable, d'où l'appel au chef de l'État Félix Tshisekedi d'être particulièrement vigilant sur cette activité afin que toute la population en bénéficie.

Pour rappel, des échauffourées avaient eu lieu le dimanche 02 juin dernier avec des manifestations des plusieurs creuseurs, trois creuseurs artisanaux avaient été tués par balles par les éléments de police commise à la garde de la société SMB.

Un jour après, tout en déplorant la situation dans un communiqué de presse, la SMB avait minimisé le bilan de ces échauffourées en déplorant un mort seulement.

Glody Murhabazi depuis Goma