Nord-Kivu, Exetat : "les finalistes de Beni et Oïcha ne doivent pas se sentir discriminés" (gouverneur)

Publié lun 24/06/2019 - 11:08
7sur7

Comme prévu par le calendrier scolaire, ce lundi 24 juin, les épreuves de fin d'études secondaires édition 2018-2019 ont été lancés sur une majeure partie du territoire national.

Au Nord-Kivu, le gouverneur intérimaire de la province a officiellement lancé ces épreuves dans sa juridiction à Goma, chef-lieu de la province.

Feller Lutaichirwa a confirmé que des dispositions ont été prises pour que les examens d'État (Exeat) se déroulent dans le calme dans tous les centres se trouvant en villes et territoires concernés par ces épreuves.

Le chef de l'exécutif provincial a expliqué aussi que la raison du report à Beni ville et à Oïcha en Territoire de Beni est l'insécurité, couplée de la résurgence de l'épidémie d'Ebola.

Il a invité les finalistes de cette région à ne pas se sentir discriminés.

"Les dispositions ont été prises pour la bonne tenue des épreuves en province, sauf que d'une manière anticipative nous avions fait un plaidoyer en faveur de Beni et d'Oïcha. Là-bas, les examens vont se dérouler au mois d'août et c'était à cause de l'insécurité couplée à l'épidémie d'Ebola. À cause de ces aléas précités, la rentrée scolaire a été tardive, voilà pourquoi en collaboration avec les parents, les élèves ainsi que les autorités éducatives, nous avions conjointement fait un plaidoyer, et les autorités de Kinshasa avaient accepté, et voilà la décision du report a été prise. Et cela permet aux finalistes de bien finir le programme. Ça ne doit pas être vu comme de la discrimination, et ils ne pourront pas se décourager.", a déclaré le gouverneur a.i du Nord-Kivu devant la presse locale.

Pour rappel 49.237 candidats dont environ 22.000 filles sont attendus, ils sont repartis dans 145 centres.

Glody Murhabazi depuis Goma