RDC: le président Tshisekedi rappelle son "indéfectible" engagement à lutter avec "hargne et sans relâche" contre la corruption 

Publié jeu 11/07/2019 - 16:16
7sur7

Le président de la République Félix Tshisekedi a rappelé son "indéfectible" engagement à lutter, dit-il, avec "hargne et sans relâche" contre la corruption et ses actes infractionnels. 

C'était au cours du lancement des travaux de la première édition de la journée africaine de lutte contre la corruption qui a eu lieu ce jeudi à Kinshasa.

"C'est pour moi un insigne honneur de prendre la parole devant votre auguste assemblée pour une fois de plus rappeler mon indéfectible engagement à lutter avec hargne et sans relâche contre la corruption et les actes infractionnels qui lui sont voisins, en l'occurrence le détournement des deniers publics, le favoritisme, le clientélisme, etc.", a déclaré le chef de l'État. 

Selon lui, la corruption en RDC est un phénomène qu'on ne présente plus.

 "Elle se présente sous les formes multiples, notamment de petites et grandes corruptions (...) Elle touche des nombreux secteurs, qu'ils soient publics ou privés", a-t-il affirmé. 

D'où, il appelle les participants à la journée africaine de lutte contre la corruption à arrêter des mesures, précise-t-il, essentielles et efficaces, de "sorte à ancrer la crédibilité du gouvernement, facteur d'une croissance inclusive et soutenue de la RDC". 

"Les coûts élevés de corruption doivent être plus faibles que les coûts d'une pratique véritablement intégrée et une éthique des affaires. Une telle situation de corruption ne peut être ni tolérée ni entretenue.

D'où, la nécessité d'envisager des mesures essentielles et efficaces pour faire face à ce phénomène", a insisté Félix Tshisekedi. 

Pour appel, la journée africaine de lutte contre la corruption en est à sa première édition. Pour cette première édition organisée Kinshasa, le thème retenu est : "vers l'élaboration d'une position africaine commune sur le recouvrement avoirs".

Ces assises sont organisées par l'Observatoire de Surveillance de la Corruption et de l'Ethique Professionnelle (OSCEP), interface de l'Etat en matière de prévention et de surveillance de la corruption.

La RDC est classée parmi les pays les plus corrompus au monde selon l'Ong Transparancy International.

P. M.