Kwilu : impayés depuis mars 2017, plus de 150 agents du ministère de l'enseignement  sollicitent l'implication de Tshisekedi  

Publié mar 30/07/2019 - 16:17
7sur7

Plus de 150 agents de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP/Kwilu I) situé dans la province du même nom sollicitent l'implication du président Félix Tshisekedi, pour qu'ils retrouvent leurs salaires coupés depuis 2017. 

Dans un mémorandum adressé au chef de l'État ce lundi, ces agents, transférés régulièrement de la province éducationnelle de Maï-Ndombe à celle de Kwilu I, indiquent que leurs salaires ont été coupés depuis mars 2017 par la direction nationale du SECOPE, structure chargée de la paie des professionnels de la craie.

Malgré cette situation, "ils continuent à rendre de loyaux services au gouvernement congolais", affirment-ils.  

D'où, ils demandent au président de la République d'user de tout son pouvoir, "pour que leurs salaires soient payés", peut-on lire dans ce mémo. 

Entre temps, la persistance de cette situation pourra avoir des répercussions néfastes sur l'enseignement au niveau de la zone éducationnelle de Kwilu I, alerte Evariste BAY, chef de la division provinciale des sports, loisirs et éducation. 

Timothée Boke/correspondant