RDC-EPSP : Emery Okundji annonce un audit indépendant pour évaluer les performances de directions provinciales du SECOPE afin d'assainir le fichier de paie

Publié mar 13/08/2019 - 20:30
7SUR7.CD

L'atelier d'évaluation des activités de provinces éducationnelles du Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants, "SECOPE", s'est clôturé ce mardi 13 août 2019 à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo. 

C'est le ministre de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, "EPSP", Emery Okundji Ndjovu qui a procédé à cette clôture. 

Dans son allocution, Emery Okundji a, dans un premier temps, rendu hommage au chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo "qui a fait de l'éducation la priorité absolue des activités de son mandat en accordant une place de choix à l'enseignant. 

7SUR7.CD

Pour Okundji, l'évaluation des activités de directions provinciales du SECOPE est un exercice capital qui ouvre la voie à une paie réelle et conforme qui témoigne de l'efficacité de l'action de ce service sur terrain. 

"La production d'un fichier de paie qui soit conforme aux effectifs réellement pris en charge par le trésor public est un facteur déterminant de la bonne gouvernance qui est un axe prioritaire de la stratégie sectorielle de l'éducation et de la formation", a indiqué le patron de l'EPSP. 

Emery Okundji a reconnu tout de même qu'il est difficile de réduire le taux de non-conformité à 0%.

"Je sais qu'il est difficile de réaliser un taux de non-conformité de 0%, mais vous êtes tenus de déployer des efforts nécessaires pour vous rapprocher le plus possible de ce seuil. Car, mesdames et messieurs les directeurs provinciaux, le taux de non-conformité est passé à 2,2% en 2019 contre 1,8% en 2018. Je demande notamment aux directions les moins performantes, à faire preuve de créativité et d'ardeur au travail pour améliorer vos performances," a-t-il martelé.

7SUR7.CD

En outre, le ministre de l'EPSP a annoncé qu'un audit indépendant sera initié pour évaluer les performances de différentes directions provinciales du SECOPE en vue d'assainir le fichier de paie. 

Cet atelier qui a duré une semaine s'est clôturé en présence des autorités de l'EPSP dont le secrétaire général et l'Inspecteur général, mais aussi du directeur national du SECOPE ainsi que des directeurs provinciaux.

Jephté Kitsita