Nord-Kivu : 102 pêcheurs congolais arrêtés sur le lac Edouard croupissent dans les prisons Ougandaises depuis juillet 2018 (Comité Pêcheurs Individuels)

Publié ven 23/08/2019 - 14:18
7SUR7.CD

Dans une lettre signée le 20 août 2019, dont 7SUR7.CD s'est procuré une copie ce vendredi 23 août, la Fédération des Comités de Pêcheurs Individuels du Lac Édouard (FECOPEILE) a saisi le vice-premier ministre des affaires étrangères et intégration régionale lui demandant de "s'impliquer personnellement dans la libération de 102 pêcheurs congolais de Kyavinyonge arrêtés et condamnés en Ouganda depuis juillet 2018".

La FECOPEILE dénonce le silence des autorités congolaises vu que ces 102 pêcheurs sont condamnés en Ouganda dans la prison centrale de Mibuki "sans suivi politique ni juridique et moins encore diplomatique".

"Ils étaient arrêtés sous prétexte qu'ils auraient traversé la frontière et pêché dans les eaux ougandaises alors qu'il n'y a pas les preuves qui prouvent, car la frontière liquide du lac Édouard n'est pas balisée et n'est pas visible par les pêcheurs tant congolais que ougandais", stipule cette lettre signée par Josué Mukura secrétaire général de la FECOPEILE.

Cette structure demande ainsi aux autorités congolaises et en particulier au ministre sus évoqué, de :

- S'impliquer en vue d'une libération effective de ces pêcheurs ;

- D'entrer en contact avec les autorités Ougandaises pour baliser la frontière liquide et initier des patrouilles conjointes sur la frontière ;

- D'entrer en contact avec l'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature pour assainir le lac Édouard partie congolaise et combattre la surpêche ;

- De mobiliser les moyens pour assister les pêcheurs sur le plan diplomatique et judiciaire.

Il sied de rappeler que les arrestations des pêcheurs congolais en Ouganda sur ce lac sont devenues récurrentes depuis 2018.

Glody Murhabazi depuis Goma