Nord-Kivu : 1 mort et plus de 40 vaches volées dans une incursion des bandits en armés à Nyiragongo

Publié jeu 19/09/2019 - 16:28
7sur7

 
La société civile du territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu déplore le pourrissement continuel de la situation sécuritaire dans cette partie, dont les auteurs sont des inconnus porteurs d'armes.

Après un tableau sombre de la situation sécuritaire dressé fin août 2019 dernier et qui a répertorié 14 civils tués entre mi- juillet et août, en plus d'autres nombreuses violations des droits de l'Homme par des hommes armés, les forces vives regrettent que la situation ne s'est guère améliorée. Pourtant, celles-ci avaient formulé des recommandations fermes à l'égard des autorités du pays pour juguler cet état.

Mambo Kawaya, président de cette structure citoyenne en territoire de Nyiragongo indique qu'un corps décapité a de nouveau été découvert le matin de ce jeudi à Rusayi, en plus de 40 vaches emportées mercredi 18 septembre dernier par des inconnus. 

Par ailleurs, celui-ci informe qu'un civil a été enlevé le même mercredi et reste toujours sans nouvelle.

"Un éleveur a été enlevé, ses 3 moutons et une vache ont été volés dans le pâturage communautaire Kibaya. Au moins 40 vaches ont été volées à Rusayu en plus de plusieurs de balles réelles tirées. Un corps sans vie décapité en morceaux à la machette vient d'être retrouvé dans le groupement Rusayu ce matin. Les auteurs de ces actes sont les hommes en armes non autrement identifiés", témoigne-t-il.

Dans son communiqué du 28 août dernier, la société civile avait demandé au président de la République de muter des unités FARDC et PNC qui ont longtemps vécu à Nyiragongo et au gouverneur du Nord-Kivu d'installer les chefs des chefferies qui sont à la base des conflits.

Isaac Kisatiro depuis Butembo