Commerce international : L'ASBL CSDI plaide pour la réintégration rapide de la RDC à  l'AGOA 

Publié jeu 10/10/2019 - 16:27
7sur7

Quel l'avenir pour les relations commerciales entre la RDC et les Etats-Unis après l'exclusion du Pays de Lumumba à l'Agoa (Africa Growth and Opportunity Act) en 2010 par le président Barack Obama ?

À l'initiative de l'ASBL Congo Synergie pour le développement et l'investissement (CSDI), qui milite pour la réintégration de la RDC à l'Agoa, une réunion d'évaluation de la Task Force AGOA/RDC, à laquelle à pris part des acteurs étatiques et non étatiques,  a été organisée ce jeudi à Kinshasa dans la salle Mgr Munziimrwa de la paroisse Sacré Coeur à Gombe. 

Sous le thème ''la RDC et l'AGOA : défis et perspectives'', les participants ont formulé le voeu de voir rapidement la RDC réintégrer l'AGOA, 9 après son exclusion pour violations des droits humains et corruption.

Selon  le président du CSDI, Coco Belade Wapu, l'objectif de la réunion était de mutualiser les efforts de toutes les parties prenantes pour hâter la réintégration de la RDC dans l'AGOA.

Pour cela, les participants ont pris l'engagement de rédiger un plaidoyer qui resortira toutes les avancées accomplies par la RDC en matière de lutte contre la corruption et la violation des droits humains,  particulièrement dans l'Est de la RDC. 

Le conseiller principal du président de la République a dit que la réintégration de la RDC à l'AGOA est une priorité du président de la République. 
Désiré Kala estimé que cela pourra se faire vite grâce au nouveau leadership incarné par Félix Tshisekedi. Une gouvernance de changement,  de lutte contre la corruption, de décrispation politique et de respect des droits humains,  a-t-il fait savoir.

Outre la réintégration,  le conseiller du chef de l'État a souhaité l'extension des produits congolais éligibles à l'AGOA en dehors des quatre que la RDC exportait au Pays de l'Oncle Sam.  Il s'agit du piment,  du mangoustan, du fromage et des oranges. 

Pour le conseiller du président Tshisekedi,  les USA importent pour 100 millions $ , essentiellement des produits pétroliers. Pour lui, il faut accroître les échanges entre la RDC et la première puissance planétaire. Et l'AGOA,  qui permet d'exporter vers les USA sans frais de douane,  est une opportunité à saisir, dit-il.

Il a salué l'initiative du CSDI. 

Des délégués de la société civile ont déploré les conséquences sur les commerçants du retrait de l'AGOA. 
Pour eux, le gouvernement US devrait plus tôt sanctionner les groupes armés qui pullulent dans l'Est de la RDC. 

Pour rappel,  l'AGOA,  promulgué en 2000, offre des opportunités aux États de l'Afrique subsaharienne d'exporter leurs produits vers le marché américain sans frais de douane.

La RDC fut admise en 2005, pour être exclue 5 ans plus tard.
D'autres pays avaient aussi été déjà exclus avant de se voir réintégrer. Il s'agit notamment de la Côte d'Ivoire et le Madagascar.

Alphonse Muderhwa