La RDC a un déficit alimentaire de près 7 millions de tonnes (rapport agricole 2018)

Publié jeu 17/10/2019 - 10:46
7sur7

En RDC, le bilan alimentaire indique un solde négatif de 6.9 millions de tonnes soit un déficit net de moins de 22%. La disponibilité apparente des produits alimentaires de base est de 243 kg par habitant par an. Et le déficit en légumineuses, principale source de protéines végétales, est important soit environ moins de 83%. 

C'est-ce que révèle le rapport de la campagne agricole 2017-2018 évoqué par Joseph-Antoine Kasonga, ministre de l'agriculture, dans son allocution mercredi, à l'occasion de la journée mondiale de l'alimentation célébrée le 16 octobre de chaque année.

Selon lui, ce bilan renseigne essentiellement sur deux faits, à savoir :

1. L'insécurité alimentaire est davantage un problème d'accès que de disponibilité ;
2. Et la question de la qualité de la nourriture disponible.

À en croire, J-A Kasonga, ce tableau démontre que la RDC, "en dépit de ses énormes potentialités agricoles, est confrontée à une pauvreté et une insécurité alimentaire endémiques, dont la récurrence des conflits armés est l'un des facteurs explicatifs"

Pour remédier à cela, le ministre de l'agriculture dit avoir élaboré un plan de relance de son secteur. Ce plan, a-t-il expliqué, est essentiellement axé  sur la subvention des intrants agricoles améliorés, l'encadrement des ménages agricoles et une agriculture respectueuse des normes environnementales.

D'après les statistiques publiées par la FAO (organisation de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation), plus de 13 millions de personnes dont 5 millions d'enfants sont en insécurité alimentaire au Congo-Kinshasa.

Prince Mayiro