RDC : Le Gouvernement appelé "à augmenter considérablement son financement contre le Paludisme" (Rapport MalaFa)

Publié mer 23/10/2019 - 16:36
7sur7

Le Gouvernement congolais est invité à revoir à la hausse son financement à la lutte contre le paludisme.

C'est l'appel lancé par les experts du secteur de la santé, ce mardi 22 octobre, à Abuja, au Nigeria, lors de la cérémonie de présentation du rapport d'une étude menée sur le paludisme par Malaria futures for Africa ( MalaFA).

A en croire cette étude qui a porté sur 19 pays à travers le monde, la RDC figure parmi les 11 pays les plus frappés au niveau mondial par la Malaria, l'un de quatre en Afrique, aux côtés du Cameroun, de la République du Congo et du Rwanda.

Elle a ainsi exprimé la crainte que la proclamation de l'Ebola comme urgence de santé publique de portée internationale en juillet 2019 ne puisse réduire davantage le soutien du Gouvernement de la RDC à la lutte contre le Paludisme.

Afin de mieux lutter contre le Paludisme, le Dr Richard Nchadi Kamwina, ambassadeur des pays participants à l'initiative "Elimination 8" et coprésident de l'étude, conseille aux dirigeants africains de mettre en place un leadership politique fort, des systèmes de santé résilients et la mobilisation des ressources supplémentaires.

Il sied de rappeler qu'au terme de la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme tenue récemment en France,  les dirigeants mondiaux avaient décidé d'augmenter le financement des programmes de lutte contre ces maladies à 14 milliards USD pour la période 2020-2023.

Participant à ces assises d'une utilité vitale, la RDC s'était engagée à verser au cours de la même période 6 millions USD au Fonds mondial.

Orly-Darel Ngiambukulu