RDC : Lancement à Kinshasa du "Fexinidazole", nouveau traitement par voie orale contre la maladie du sommeil

Publié mar 28/01/2020 - 14:07
7sur7

Le gouvernement congolais a procédé au lancement officiel ce mardi 28 janvier 2020, du "nouveau médicament ", contre la Trypanosomiase humaine africaine (THA) ou la maladie du sommeil au centre hospitalier 
Baudouin I dans la commune de Masina devant plusieurs partenaires.

Il s'agit du "Fexinidazole", premier traitement  de dix jours entièrement par voie orale "efficace contre les deux phases de la maladie du sommeil" et qui ne requiert pas d'hospitalisation systématique des patients.

Cest l'organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui a procédé à la remise symbolique des médicaments au Vice-ministre de la santé Albert Mpeti qui a indiqué que le Fexinidazole sera distribué gratuitement auprès des patients atteints de la maladie du sommeil.

En outre, A. Mpeti a procédé à l'administration du médicament au premier patient à Kinshasa.

"La mise en circulation du Fexinidazole en RDC marque une étape cruciale vers l'élimination de la maladie du sommeil ", a  déclaré le Dr Erick Miaka, Directeur du Programme national de lutte contre la Trypanosomiase humaine africaine (PNLTHA). 

Le Fexinidazole est un traitement innovant développé par un partenariat conduit par l'ONG Drugs for Neglected Diseases initiative (DNDi) et la société pharmaceutique française Sanofi, avec des essais cliniques menés en RDC et en République centrafricaine. 
 
L'ancien traitement proposé contre la THA, "Arsobal", bien qu'efficace, était contraignant pour les patients et le personnel de santé, nécessitant des difficultés logistiques d'hospitalisation, particulièrement pour les personnes vivant dans des zones reculées.  

Ce lancement entre dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des Maladies Tropicales Négligées (MTN) et marque la 3ème journée nationale dédiée à la Trypanosomiase humaine africaine. 

Pour rappel, la maladie du sommeil, est l'une des maladies les plus négligées et les plus mortelles au monde. Selon le rapport de l’OMS 2018, près de 85% des cas surviennent en RDC.
 

Ange Makadi Ngoy