Kinshasa-Camp Bumba : Le ministre délégué S. Mutombo s'engage à rétablir dans leurs droits les familles des militaires retraités, menacées de déguerpissement 

Publié lun 24/02/2020 - 19:33
7sur7

Le ministre délégué à la défense nationale chargé des anciens combattants, Sylvain Mutombo, s'engage à préserver les intérêts des veuves et orphelins des militaires ainsi que des retraités de l'armée, menacés d'être déguerpis "illégalement" au camp Bumba situé au quartier Salongo dans la commune de Lemba. 

Il l'a indiqué ce lundi 24 février 2020 après avoir reçu en son cabinet, une délégation des membres de ces familles des militaires, venus se plaindre auprès de lui et solliciter son implication au sujet de la situation confuse face à laquelle ils font face depuis quelques jours. 

« Je pense avoir déjà mis le mécanisme en marche pour parler avec la haute hiérarchie militaire et préserver les intérêts des veuves et orphelins des militaires ainsi que des retraités ayant acquis ces maisons officiellement par voie légale. Vous savez bien que notre Constitution protège les droits et libertés, aussi bien que le droit à la propriété privée », a déclaré S. Mutombo. 

Il a promis d'effectuer une descente sur le terrain ce mardi pour rétablir ces familles dans leurs droits de résider en toute quiétude dans ce Camp.  

Le noeud du problème est la menace des militaires qui auraient reçu l’ordre d’exécution de la hiérarchie, de chasser de leurs habitations les familles des retraités de l’armée ainsi que des veuves et orphelins des militaires qui détiennent des titres de propriétés dûment enregistrés. 

Pour demeurer dans leurs villas et être protégées, ces familles sont contraintes de cohabiter avec d’autres familles des militaires qui viennent s’installer de force, a-t-on appris. 

Pour exprimer leur ras-le-bol et interpeller les autorités face à ce problème, les membres de ces familles ont tenté, sans succès, d'organiser un sit-in sur le lieu ce lundi 24 février 2020.

Leur manifestation a été étouffée. Ils ont été dispersés à coup des balles réelles tirées par des militaires. Certains ont été physiquement brutalisés et des perquisitions illégales ont également été enregistrées. 

Saisi par ces familles, le ministre délégué à la défense chargé des anciens combattants a fermement condamné l’attitude des officiers et soldats qui se sont mal comportés au camp Bumba en brutalisant physiquement les veuves et orphelins des militaires.

À l'en croire, ces derniers sont détenteurs des titres de propriétés de ces villas conformément à un jugement existant depuis 2005 qui stipule que ce Camp n’est plus considéré comme un domaine militaire mais civil. 

Merveil Molo