RDC : L’Etat mis devant sa responsabilité de faire respecter les droits de l’homme sur internet en période de pandémie du coronavirus (Lettre d’opinion)

Publié sam 20/06/2020 - 20:30
7sur7

Dans une lettre d’opinion parvenue ce samedi 20 juin 2020, l’Organisation Non Gouvernementale Rudi International, redoute des graves violations des droits et libertés fondamentaux de l’homme sur internet, en cette période de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus dans le monde en général et particulièrement en République Démocratique du Congo.

Convaincue que l’internet et autres Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), sont très sollicités par la population suite aux mesures de restrictions notamment le confinement, visant à endiguer la covid-19, cette ONG met le gouvernement congolais, l’autorité de régulation et tous les autres opérateurs des télécoms, devant les actions à mener pour garantir et promouvoir les droits et libertés sur Internet et les autres services des TIC en RDC pendant cette période pandémique.

Dans sa note, Rudi International se base sur son expérience de plus de 5 ans dans le domaine pour faire une analyse du contexte actuel d’accès à internet et aux TIC, la liberté d’expression, le droit à l’information, la vie privée et protection des données à caractère personnel, ainsi que pour proposer une gamme des recommandations aux différentes parties prenantes, dans le domaine de l'Internet et NTIC.

Rudi International se dit consterné, par le fait qu’au lieu de songer à réduire le coût d’accès à internet, l’Etat congolais mène des démarches pour instaurer une taxe sur la détention et l’utilisation du téléphone portable. Il l’invite plutôt à mettre en place des hotspots ouverts dans les milieux ruraux affectés par la pandémie pour faciliter l’accès aux vraies informations en ligne.

Rudi International recommande également au gouvernement d’inclure dans la déclaration de l’état d’urgence sanitaire en cours, des mesures concrètes visant à alléger les dépenses des maisons de télécoms et fournisseurs d’Internet par des subventions ou exonérations en vue de leur permettre de compenser le manque à gagner enregistré en réduisant le coût de leurs services pendant toute la durée de la pandémie.

Selon Arsène Tungali, directeur exécutif de cette ONG, la lettre d’opinion contient des recommandations pratiques qui, une fois respectées, peuvent contribuer à garantir une société Congolaise équilibrée où chacun joue son rôle et où la population ainsi que les décideurs utilisent, promeuvent les TIC pour le bien de tous.

Glody Murhabazi

(Ci-dessous, le lien pour télécharger la lettre d’opinion)

https://rudiinternational.org/2020/06/19/rdc-comment-faire-respecter-les-droits-et-libertes-sur-internet-pendant-la-covid-19/