Félix Kabange met en garde l'UDPS : "Ce n’est pas parce que nous ne réagissons pas dans la rue, que nous n’y avons pas des gens"

Publié mar 23/06/2020 - 22:33
Photo droit tiers

Le député national du Front Commun pour le Congo, (FCC), Félix Kabange Numbi a fustigé ce mardi 23 juin 2020 la position prise par l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) contre les propositions de loi initiées par Aubin Minaku et Garry Sakata sur la réforme de la justice.

En effet, l'UDPS a invité le FCC à retirer les 3 propositions qui font polémique. Faute de quoi, elle dit se réserver le droit de mobiliser le peuple Congolais contre cette initiative parlementaire qu'elle qualifie "d'inopportunes et d'inconstitutionelles".

Pour l'ancien ministre de la Santé Félix Kabange Numbi, l’UDPS ne peut pas être en même temps dans les institutions de la République Démocratique du Congo et dans la rue. 

"Ce n’est pas parce que nous ne réagissons pas dans la rue, que nous n’y avons pas des gens. Parce qu’on nous parle d’une majorité populaire et d’une majorité parlementaire. Que l’on fasse très attention. Nous sommes des hommes d’Etat et nous sommes appelés à mener le débat là où il doit être mené jusqu’au bout. Il ne faut pas faire une fuite en avant de telle sorte que quand le débat commence, vous allez vers le peuple en donnant des informations erronées », a-t-il dit à la presse ce mardi au Palais du peuple.

S'agissant des propositions de loi "controversées", Félix Kabange Numbi estime qu'avec cette réforme, non seulement on donne plus de pouvoir à l’inspection judiciaire, qui peut constater les fautes, mais il peut également saisir la chambre disciplinaire du CSM. 

"Donc, l’inspectorat judiciaire a un deuxième rôle supplémentaire. Quand vous regardez tout cela, il n’y a ni violation de la Constitution ni ajout de pouvoir au ministre de la Justice », a-t-il insisté.

Par ailleurs, Kabange Numbi a mis en garde l’UDPS qui agite le spectre de la rue pour empêcher les discussions sur ces propositions de loi.

"Il s’agit d’une loi organique en discussion. J’aimerai dire aux amis de l’UDPS qu’il y a un agora, un lieu de discussion où l’on devra discuter de tout et de rien. La loi organique proposée par les collègues Minaku et Sakata est en train d’être discutée en commission, elle passera en plénière où ils ont la possibilité de discuter de cela. Aussi, le président de la République ne promulguera pas cette loi sans s’être référé à la Cour constitutionnelle pour en vérifier la constitutionnalité. Il y a donc plusieurs verrous", a martelé Félix Kabange Numbi.

Pour rappel, un groupe de conducteurs de taxis-motos a manifesté ce lundi aux alentours du Palais du peuple situé dans la commune de Lingwala pour manifester leur rejet des propositions de loi initiées par les députés Minaku et Sakata.

Jephté Kitsita